Réseau Voltaire

Déclaration commune sur la collaboration des Secrétariats des Nations Unies et de l’OTAN

D’abord considéré comme secret, ce document a finalement été publié par l’OTAN sous la pression diplomatique russe. Attention, cette version n’a été ni confirmée, ni infirmée par l’ONU.

| New York (États-Unis)
+

Le Secrétaire général des Nations Unies et le Secrétaire général de l’Organi­sation du Traité de l’Atlantique Nord, saluant une décennie de coopération entre l’ONU et l’OTAN en soutien aux efforts des Nations Unies pour maintenir la paix et la sécurité internationales, et désireux, dans l’esprit des Résultats du Sommet mondial de 2005, de créer un cadre pour la consultation et la coopération entre les deux Secrétariats, sont tombés d’accord sur les points suivants :

1. Nous, Secrétaire général des Nations Unies et Secrétaire général de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, réaffirmons notre engagement à maintenir la paix et la sécurité internationales.

2. Nos expériences partagées ont prouvé la valeur d’une coopération efficace entre nos deux organisations. Nous avons développé une coopération opérationnelle, par exemple en ce qui concerne le maintien de la paix dans les Balkans et en Afghanistan où les opérations conduites par l’OTAN et autorisées par l’ONU se déroulent parallèlement aux opérations de paix de l’ONU.
Nous avons également travaillé collectivement avec d’autres parte­naires pour soutenir des organisations régionales et subrégionales. De plus, l’OTAN a fourni du matériel et du personnel au Pakistan dans le cadre des opérations de secours de l’ONU lors de la catastrophe de 2005. Notre co­opération est guidée par la Charte des Nations Unies, les principes et les directives humanitaires reconnus au plan international et la consultation des autorités nationales.

3. La coopération future contribuera de manière significative à faire face aux menaces et aux défis auxquels la communauté internationale est appelée à répondre. Par conséquent il est important, nous le soulignons, de créer un cadre pour la consultation, le dia­logue et la coopération comprenant des échanges réguliers et un dialogue —en fonction des situations et aux niveaux du commandement comme de l’exécution— sur des questions politiques et opérationnelles. Nous réaffirmons également notre volonté de fournir, dans le cadre de nos mandats et capacités respectifs, une assistance aux organisations régionales et subrégionales, en fonction des demandes et des situations.

4. Conscients que ce cadre doit être ­souple et évolutif, nous sommes d’accord pour continuer à développer la coopération entre nos organisations sur des questions d’intérêt commun, notamment dans la communication et l’échange d’informations, y compris sur des questions concernant la protection des populations civiles, le développement des capacités, l’entraînement et les exercices, les études bilans, la planification et le soutien de plans d’urgence, la coordination et le soutien opérationnels.

5. Notre coopération continuera à se développer de manière pragmatique en tenant compte des mandats spéci­fiques, des compétences, des procé­dures et des capacités spécifiques de chaque organisation afin de contribuer à améliorer la coordination internationale en réponse aux défis globaux.

Jaap de Hoop Scheffer,
Secrétaire général de l’OTAN ;

Ban-Ki-Moon,
Secrétaire général des Nations Unies

Source
OTAN

Traduction Horizons et débats

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.