Réseau Voltaire

Réduire la population pour lutter contre le réchauffement climatique

| Londres (Royaume-Uni)
+

Leader historique du parti vert au Royaume-Uni, directeur des Amis de la Terre (Friends of the Earth), puis du Forum du Futur (Forum for the Future), Jonathon Porritt est devenu l’expert incontournable des débats britanniques médiatiques sur l’environnement.

Outre ses activités d’administrateur d’un puissant consortium de distribution d’eau potable, Wesser Water, il développe un important think tank, l’Optimum Population Trust, dédié à l’études problèmes démographiques.

Observant les difficultés que rencontre la population mondiale dans son environnement naturel, il n’en conclut pas à une nécessaire remise en cause de la société de consommation, mais à une indispensable réduction de moitié de la population mondiale.

Lors de ses dernières interventions, Jonathon Porritt a préconisé la réduction de la population britannique de 61 à 30 millions de personnes. Sans surprise, il entend encourager pour cela le contrôle des naissances, la contraception et l’avortement. Il assure que son plan global est la solution la moins couteuse pour stopper le réchauffement climatique.

Jonathan Porritt est le principal conseiller en matière écologique du Prince Charles et du Premier ministre travailliste Gordon Brown. Ses théories reçoivent un bon accueil aussi bien à gauche qu’à droite. Le chef de l’opposition, le conservateur David Cameron, s’y montre ouvert. Cependant, quelques voix s’y opposent, y compris au sein des Verts, notamment celle du journaliste environnementaliste du Guardian, George Monbiot. Ce dernier ne critique pas l’aspect autoritaire d’une politique de réduction démographique (d’autant que sa solution personnelle pour lutter contre le réchauffement climatique est l’institution de tickets de rationnement de CO2), il dénonce une politique qui porterait un coup fatal à la croissance économique et au capitalisme.

En définitive, dans ce débat, l’argument du réchauffement climatique est secondaire. Ce dont il s’agit, c’est du renouveau du malthusianisme. Ainsi, Jonathon Porritt préconise —toujours pour réduire la population britannique— d’interdire l’immigration. Ce qui lui a valu le soutien du ministre travailliste de l’immigration, Phil Woolas.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.

Les Français se sabordent
Les Français se sabordent
par Thierry Meyssan
La fin du système des partis
« Il faut que tout change pour que rien ne change »
La fin du système des partis
par Jean-Claude Paye
Les chaînes d' « ancrage » aux États-Unis
« L’art de la guerre »
Les chaînes d’ « ancrage » aux États-Unis
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire
 
423. L'analyse militaire de la guerre en Syrie
« Horizons et débats », n°9, 18 avril 2017
L’analyse militaire de la guerre en Syrie
Partenaires
 
Trump : deux pas en avant, un pas en arrière
Trump : deux pas en avant, un pas en arrière
par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire
 
De la Fondation Saint-Simon à Emmanuel Macron
Comment faire du neuf avec du vieux
De la Fondation Saint-Simon à Emmanuel Macron
par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire
 
12 avril 2017 : le monde bascule à nouveau dans la guerre
Journal du changement d’ordre mondial #14
12 avril 2017 : le monde bascule à nouveau dans la guerre
par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire