Réseau Voltaire

Une terroriste syrienne dévoile des tortures et des meurtres de femmes kidnappées

+

Une Syrienne de 22 ans a avoué sur une chaîne de la télévision nationale avoir collaboré avec des groupes de terroristes armés à Duma, localité de la province de Damas, et avoir été complice dans l’enlèvement de femmes ainsi que des tortures dont elles faisaient l’objet au cours d’interrogatoires avant d’être assassinées.

Les aveux de Sabah Othman, une Syrienne de 22 ans née à Duma, ont été diffusés ce week-end par la télévision syrienne. Au début de ses déclarations, elle a dit s’être mariée à 14 ans et avoir été abandonnée par son mari trois ans après.

Elle fit alors la connaissance d’un certain Ala’a Mahfoud, originaire de Harasta, qui affirma vouloir l’épouser. Cet individu la mit ensuite en contact avec deux membres du groupe Loua’a al Islam, lié à l’Armée « syrienne libre » (ASL).

Le leader du groupe, Zahran Alloush, fit participer la jeune Sabah Othman aux interrogatoires des femmes enlevées. Elle expliqua devant les caméras que son rôle consistait à battre les prisonnières qui refusaient de répondre au cours des interrogatoires, ce qu’elle faisait avec l’aide d’une autre femme.

Elle a révélé aussi que, après les interrogatoires, les membres de l’ASL « égorgeaient les femmes kidnappées et jetaient leurs corps sans vie près d’un abattoir ».

La jeune Sabah Othman se rappelle parfaitement des femmes qu’elle a interrogées. La première fut Samira Assaf, mère de quatre enfants. De même que les autres victimes, Samira Assaf fut égorgée et son corps fut jeté près d’un abattoir où les chiens le dévorèrent.

La jeune Othman précise que les terroristes avaient enregistré tout cela en vidéo. Dunya Omar, la deuxième femme qu’elle interrogea, fut abattue ensuite d’une balle dans la tète et son corps fut abandonné près d’un égout. Une autre femme kidnappée, Fadya Daher, fut violée et torturée pendant des jours par le chef du groupe avant d’être assassinée.

La jeune complice des terroristes a ajouté que les membres de Loua’a al Islam adoptaient une image de personnes très religieuses devant les gens alors qu’ils se droguaient et kidnappaient des femmes sans aucun remord.

À la fin de ses déclarations, la jeune Sabah Othman a averti les personnes qui collaborent avec les terroristes du danger auquel elles s’exposent. Elle a estimé que, à l’instar des cas des femmes enlevées qu’elle venait d’évoquer dans son témoignage, beaucoup d’autres femmes ont été assassinées pour les empêcher de révéler les crimes de l’ASL.

Source
Russia Today (Russie)

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Les animateurs du réseau sont tous bénévoles.
- Auteurs : diplomates, économistes, géographes, historiens, journalistes, militaires, philosophes, sociologues... vous pouvez nous adresser vos propositions d’articles.
- Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez participer à la traduction des articles.