Réseau Voltaire

Des Allemands dénoncent le soutien de leur pays aux nazis ukrainiens

+

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a perdu patience lors d’un meeting électoral du SPD sur l’Alexanderplatz de Berlin.

Le ministre défendait sa politique en Ukraine tandis que des perturbateurs l’ont apostrophé sur son soutien aux nazis ukrainiens. Il leur a répondu que c’étaient eux les fauteurs de guerre, tandis que l’Union européenne et la social-démocratie représentaient la paix.

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement allemand est critiqué pour son soutien aux extrémistes ukrainiens contre la Russie. Les trois anciens chanceliers Helmut Schmidt, Helmut Kohl et Gerhard Schröder ont exprimé leurs réserves, voire leur opposition à cette politique. La semaine dernière la chancelière Angela Merkel avait également été sifflée lors d’un meeting par des électeurs scandant « Non au soutien des nazis en Ukraine ! ».

Ancien chef des services secrets, M. Steinmeier a joué un rôle central dans le soutien allemand aux terroristes de l’UÇK durant la guerre de l’Otan au Kosovo. Il semble avoir été l’artisan principal du soutien allemand aux nazis ukrainiens.

Les exportations de l’Allemagne vers la Russie ont baissé de 16 % en janvier et février 2014.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.