Réseau Voltaire

L’Arabie saoudite et les Émirats n’ont pas rompu avec les Frères musulmans

+

Le prince Mohammed Ben Zayed (prince héritier des Émirats) et le prince Mohammed Ben Salmane (prince héritier d’Arabie saoudite) ont reçu à Riyad les dirigeants du parti yéménite al-Islah [1].

Côté émirati, le prince Tahnoun bin Zayed Al Nahyan (conseiller national de sécurité), Ali bin Hammad Al Shamsi (secrétaire général adjoint du conseil national de Sécurité) et le prince Shakhbout bin Nahyan Al Nahyan (ambassadeur des Émirats à Riyad) et, côté saoudien, le Dr. Musa’ed bin Mohammed Al Aiban (ministre d’État) et Khalid Al Humaidan (directeur du Renseignement) assistaient au meeting.

Le chef du parti, le colonel Mohammad Al-Yidumi, s’est félicité de l’accueil des deux princes.

Or, al-Islah est officiellement le parti politique des Frères musulmans au Yémen.

Les Émirats ont classé les Frères musulmans sur leur liste des organisations terroristes après que ceux-ci aient planifié un coup d’État à Abou Dhabi. L’Arabie saoudite, qui les finançait depuis la création de la Ligue islamique mondiale, en a fait de même après le discours de Donald Trump à Riyad, en mai dernier.

Le prince héritier saoudien avait déjà rencontré les leaders d’al-Islah. Mais c’est la première fois que le prince héritier émirati entre dans ce double jeu.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.