Réseau Voltaire

Dernières nouvelles à propos de la possible attaque occidentale de la Syrie (12 avril)

+

Événements survenus le 12 avril 2018

Selon le Daily Telegraph, Theresa May a ordonné de positionner des sous-marins à proximité des côtes syriennes. Selon The Times, la base aérienne britannique d’Akrotiri (Chypre) est prête à l’attaque.

• Le secrétaire général de l’Onu, António Guterres, a téléphoné aux représentants des cinq membres permanents du Conseil de sécurité pour les enjoindre d’« éviter une situation hors contrôle » et leur rappeler qu’« au final, nos efforts visent à mettre un terme à la terrible souffrance du peuple syrien ».

• L’Armée arabe syrienne a libéré la totalité de la Ghouta orientale. La police militaire russe a été déployée dans la zone.

• Le Kremlin confirme que le canal de communication entre militaires russes et états-uniens au sujet de leurs opérations en Syrie, destiné à éviter des incidents, est actuellement « actif ».

• Alors qu’il recevait le conseiller du Guide de la révolution iranien, Ali Akbar Velayati, le président syrien Bachar el-Assad a mis en garde contre toute initiative occidentale qui déstabiliserait davantage la région.

• Dans un discours télévisé, le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, déclare : « Nous sommes extrêmement préoccupés par les pays qui s’appuient sur leur force militaire pour transformer la Syrie en terrain de bras-de-fer ».

• L’ambassadeur russe à l’Onu à Genève, Gennady Gatilov, dénonce comme « inacceptable » le relai par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) des allégations des Casques blancs à propos d’une attaque chimique dans la Ghouta.

• Le président états-unien, Donald Trump, tweete : « Jamais je n’ai dit quand une attaque contre la Syrie aurait lieu. Cela pourrait être très bientôt ou pas si tôt du tout ! En tout état de cause, les États-Unis, sous mon administration, ont fait un excellent travail pour débarrasser la région de l’État islamique. Où est notre "Merci l’Amérique" ? » [Le groupe naval parti de Norfolk ne sera pas en position en Méditerranée avant un mois, NdlR].

• Le président français, Emmanuel Macron, déclare sur TF1 avoir « la preuve » de l’attaque chimique de la Ghouta.

• La chancelière allemande, Angela Merkel, indique que son pays ne participera pas à une action militaire contre la Syrie, mais déclare la soutenir. Elle déclare : « Nous devons maintenant reconnaître qu’il est évident que la destruction [des armes chimiques syriennes] n’a pas été totale ».

• La porte-parole du ministère des Affaires étrangères russe, Maria Zakharova, déclare : « Personne n’a donné le droit aux dirigeants occidentaux de s’attribuer le rôle de gendarmes du monde, à la fois d’enquêteur, de procureur, de juge et de bourreau ».

• Le président de la Commission de la Défense de la Douma, Vladimir Chamanov, annonce que les navires russes ont quitté le port syrien de Tartous, comme prévu en cas de menace.

• Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel se sont entretenus par téléphone. Ils « ont regretté les blocages actuels du Conseil de sécurité des Nations Unies, dont les résolutions ne sont pas respectées ».

• Auditionné par le Congrès, le secrétaire états-unien à la Défense, le général James Mattis, a déclaré ne pas avoir de preuve de l’attaque chimique supposée de la Ghouta.

• Le représentant syrien à l’Onu, Bachar Jaafari, annonce que les inspecteurs de l’OIAC arriveront en plusieurs groupes en Syrie, les 12 et 13 avril. Tandis que l’OIAC indique que ses experts commenceront leurs travaux samedi.

• La Suède dépose à l’entrée d’une réunion à huis clos du Conseil de sécurité une proposition de résolution demandant au secrétaire général d’envoyer une mission de désarmement en Syrie afin d’y résoudre « toutes les questions liées au recours aux armes chimiques une bonne fois pour toutes ».

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.