Réseau Voltaire

La nouvelle conquête coloniale de la Libye

De facto, la reconnaissance du CNT par des gouvernements occidentaux et leur intervention militaire en Libye a divisé le pays en deux États distincts. Alors même que la guerre civile fait rage, le CNT qui contrôle la Cyrénaïque exporte son pétrole vers les pays qui le reconnaissent comme autorité légitime. C’est du moins la version occidentale. On pourrait tout aussi bien dire que les puissances coloniales ont mis en place un gouvernement fantoche pour créer une apparence de légalité au vol des ressources pétrolières libyennes.

| Rome (Italie)
+
JPEG - 18.6 ko
Né en Libye en 1951, Ali Tarhouni a fait ses études en Libye et rencontré son épouse en 1970 aux États-Unis. Condamné dans son pays pour ses activités politiques, à l’issue de la guerre du Yom Kippour et de la rupture égypto-libyenne (1973), il fuit la Libye et n’y retournera que 38 ans plus tard, lors du soulèvement de Benghazi pour devenir ministre du Pétrole du Conseil national de transition (CNT).

Le ministre italien des affaires étrangères Franco Frattini, avec le gouvernement émirati, a coprésidé orgueilleusement le 9 juin, à Abu Dhabi, la troisième réunion du Groupe de contact sur la Libye. L’Italie donc, comme dit le président de la république Giorgio Napolitano, joue « son rôle pour qu’avance dans le monde la cause de la paix, des droits humains et de la démocratie ». Les Émirats arabes unis —monarchies absolues dans lesquelles la représentation démocratique n’existe pas— ont envoyé récemment des troupes au Bahrein pour écraser dans le sang la demande populaire de démocratie, et ils sont en train de préparer, avec la compagnie militaire privée Xe Services (ex-Blackwater), une armée secrète de mercenaires à employer aussi dans d’autres pays du Proche-Orient et d’Afrique du Nord [1]. C’est sur cette solide base démocratique qu’on prépare la « phase post conflit » en Libye.

Tandis que l’OTAN démolit systématiquement les bases matérielles de l’État libyen, en larguant des milliers de bombes sur Tripoli et d’autres localités, le Groupe de contact soutient avec des millions de dollars et euros le Conseil national de transition (CNT) de Benghazi. Celui-ci, représentant une partie minoritaire de la population, n’arrive pas à gagner du terrain même si l’OTAN entraîne et arme ses troupes et lui ouvre la voie avec des bombardements. À Abu Dhabi, il a été décidé d’adopter le « modèle italien » dans la fourniture des « aides » au CNT. L’Italie, qui a joué les « ouvreurs », fournira au CNT des fonds d’une valeur de 300-400 millions d’euros en cash et en crédit disponible, et 150 autres millions en carburant (voir appendice pour la version française, NdT). Les fonds seront « garantis par les biens congelés en Italie et par le pétrole extrait et raffiné dans l’avenir par le nouveau gouvernement libyen ». De cette manière les principaux pays du Groupe de contact (États-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, monarchies du Golfe) posent une lourde hypothèque sur l’avenir de la Libye. Si un gouvernement obséquieux était installé, ces États auraient en main l’économie du pays, en gérant les fonds souverains libyens gelés et en contrôlant la production et l’exportation du pétrole.

JPEG - 23.9 ko
Tesoro est une compagnie californienne de raffinerie et de distribution.

Pendant ce temps, comme garantie pour l’avenir, Washington a placé la gestion des finances et du pétrole du CNT dans les mains de son homme de confiance, Ali A. Tarhouni, enseignant à l’université de Washington. Les résultats ne se sont pas faits attendre : le premier contrat pour l’exportation de pétrole libyen, de 1,2 millions de barils, le CNT l’a conclu avec une compagnie étasunienne : Tesoro. Et, alors que Tarhouni annonce que le CNT produira rapidement 100 000 barils de pétrole par jour, le département d’État annonce « le soutien américain (étasunien, NdT) pour des ventes ultérieures de pétrole par le CNT ». Le gouvernement italien, qui a servi d’ouvreur, ne veut cependant pas être de reste. Il appuie donc aussi le CNT avec « une assistance humanitaire et de coopération au développement » pour un montant de plusieurs millions d’euros. Un de ses projets les plus significatifs, géré par l’Istituto agronomico delle l’oltremare (Institut agronomique de l’outremer) prévoit l’ « amélioration du palmier dattier de l’oasis d’Al Jufra ». Fierté de l’Italie : alors qu’elle largue sur la Libye des bombes d’une tonne à l’uranium appauvri, elle rend plus douces les dattes libyennes.

Juppé : 290 M€ pour les rebelles libyens
La France est prête à débloquer une aide de 290 millions d’euros aux rebelles libyens du Conseil national de transition (CNT), a annoncé le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, lors de la réunion du groupe de contact sur la Libye à Abou Dhabi.
Plus tôt dans la journée, Abdel Hafidh Ghoga, vice-président du Conseil national de transition, avait déclaré que le fonds international d’aide aux rebelles libyens était désormais "opérationnel".
Dépêche Reuters et AFP du 09/06/2011 | Mise à jour : 16:25

Traduction
Marie-Ange Patrizio

Source
Il Manifesto (Italie)

[1] « Formation aux Émirats d’une armée secrète pour le Proche-Orient et l’Afrique », par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire, 18 mai 2011.

Manlio Dinucci

Manlio Dinucci Géographe et géopolitologue. Derniers ouvrages publiés : Laboratorio di geografia, Zanichelli 2014 ; Diario di viaggio (en trois tomes), Zanichelli 2017 ; L’arte della guerra / Annali della strategia Usa/Nato 1990-2016, Zambon 2016.

 
Le « désarmement » nucléaire de Gentiloni
Le « désarmement » nucléaire de Gentiloni
« L’art de la guerre »
 
L
L’ « ordre » du G7 est celui de l’Otan
« L’art de la guerre »
 
Trump vers les sommets de l
Trump vers les sommets de l’Otan et du G7
« L’art de la guerre »
 
Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.