Réseau Voltaire
La raison l’emporte sur la propagande

La majorité des États-Uniens souhaite une enquête sur le rôle de MM. Bush et Cheney dans les attentats du 11/9

Six ans après les attentats du 11 septembre 2001, la polémique ouverte sur notre site par Thierry Meyssan n’est pas close. Malgré une campagne visant à déformer et à dénigrer ses travaux, et malgré la répression aux États-Unis, il est parvenu à mobiliser des relais d’opinion et à sensibiliser la population. Désormais la majorité des États-Uniens s’interroge sur la responsabilité de MM. Bush et Cheney dans ces attentats et souhaite une enquête parlementaire sur leurs agissements. La presse atlantiste dira-t-elle que les États-uniens sont devenus « anti-Américains » ?

| Washington D. C. (États-Unis)
+
JPEG - 21.1 ko
MM. Bush et Cheney dans le centre présidentiel des opérations d’urgence, le 11 septembre 2001
Photo : Maison Blanche.

Quelques jours après les attentats du 11 septembre 2001, Thierry Meyssan mit en évidence les contradictions de la version gouvernementale de ces événements. Au fur et à mesure de son enquête, il publia sur le site du Réseau Voltaire (Voltairenet.org) des indices, puis des preuves, de l’implication du complexe militaro-industriel US dans l’organisation et la perpétration de ces crimes. Ne se limitant pas à l’analyse des attentats eux-mêmes, il élargit ses investigations à la transformation de la politique intérieure et extérieure des États-Unis, montrant que les attentats marquaient le début d’un régime répressif et d’une aventure militaire expansionniste. Il publia ses conclusions dans deux ouvrages, L’Effroyable imposture et Le Pentagate, qui connurent un retentissement mondial et convainquirent plusieurs gouvernements de réviser leur relations avec Washington.

Cependant, le régime Bush répondit par une vaste campagne de presse visant à dénigrer l’auteur et à désinformer sur le contenu de ses travaux. Thierry Meyssan fut interdit d’accès au territoire US, les journalistes qui mentionnèrent son travail furent privés d’accréditation au Pentagone et à la Maison-Blanche, tandis que le département d’État le qualifiait de « principale source de désinformation à l’encontre des États-Unis » et dissuadait les diffuseurs US de vendre ses ouvrages.

Sans se décourager, Thierry Meyssan continuait ses recherches et son travail d’information. En outre, il constituait un vase réseau de presse dans les pays non-alignés et réunissait des leaders d’opinion pour dénoncer la théorie du complot islamique mondial et s’opposer au projet néo-conservateur de clash des civilisations.

Cette persévérance et ces efforts n’ont pas été vains : six ans après les attentats qui endeuillèrent les États-Unis, la majorité de la population US s’interroge sur ce qu’on lui cache et souhaite une enquête parlementaire sur le rôle de l’administration Bush, et un tiers pense même que le président Bush et le vice-président Cheney sont impliqués dans ces crimes et doivent être destitués. Tel est le résultat surprenant d’un sondage réalisé entre le 23 et le 27 août 2007 par le prestigieux institut Zogby.

Interrogé sur ces résultats, Thierry Meyssan nous déclare : « Ce sondage confirme des études précédantes et montre que le phénomène ne cesse de s’amplifier. Maintenant, nous sommes majoritaires aux États-Unis. L’argument qui a le plus porté dans l’opinion publique US est celui de la Tour n°7, plus encore que ceux du Pentagone, du délit d’initié, et de l’incendie de l’annexe de la Maison-Blanche. Ces deux derniers éléments, qui ne sont pas des moindres, ont même été provisoirement étouffés. Par ailleurs, le détail des diverses études montre des opinions très différentes selon les groupes sociaux : il faut être blanc et évangélique pour croire à l’innocence de MM. Bush et Cheney dans cette affaire. »

Sondage Zogby

Des groupes, de droite et de gauche, pétitionnent actuellement au Congrès pour destituer le président et/ou le vice-président. Au regard de votre propre connaissance de la conduite de George Bush et de Dick Cheney en ce qui concerne la guerre, le traitement des détenus, la surveillance intérieure, les attentats du 11 septembre, et les enquêtes du Congrès, laquelle des opinions qui suivent est la plus proche de la vôtre ?
• Le Congrès doit commencer la procédure de destitution de George Bush : 1,9 %
• Le Congrès doit commencer la procédure de destitution de Dick Cheney : 2,9 %
• Le Congrès doit commencer la procédure de destitution de George Bush et Dick Cheney : 26,0 %
• Le Congrès ne doit commencer aucune procédure de destitution : 66,8 %
• Sans opinion : 2,4 %

Il y a trois principales écoles de pensée à propos des attentats du 11 septembre. La première théorie, est la théorie gouvernementale. Elle soutient que 19 arabes fondamentalistes ont exécuté une attaque surprise qui prit en défaut les services de renseignement et l’armée US. La seconde théorie connue comme « Ils ont laissé faire » affirme que certains éléments du gouvernement US savaient que les attaques surviendraient, mais délibérément les laissa se dérouler pour divers motifs politiques, militaires et économiques. Et la troisième théorie, connue comme « Ils l’ont fait » prétend que certains éléments du gouvernement US ont activement planifié et aidé certains aspects des attentats. Selon votre connaissance des évènements du 11 septembre et de leurs conséquences, avec laquelle de ces théories êtes-vous d’accord ?
• La théorie officielle : 63,6 ‰
• « Ils ont laissé faire » : 26,4 %
• « Ils l’ont fait » : 4,6 %
• Sans opinion : 5,4 %

GIF - 6.9 ko

En octobre 2006, un sondage New York Times / CBS a montré que seuls 16 % des États-uniens croient qu’on leur a dit toute la vérité sur la connaissance que l’administration avait à l’avance des attentats du 11 septembre. Selon votre connaissance de ces événements, pensez-vous ou non que le Congrès doit enquêter sur la conduite de l’Exécutif avant, durant et après les attentats du 11 septembre ?
• Doit enquêter : 50,7 %
• Ne doit pas enquêter : 46,1 %
• Sans opinion : 3,1 %

L’immeuble n°7 du World Trade Center était le building de 47 étages à un bloc des Tours jumelles qui abritait le Centre de gestion de crise de la mairie de New York et les bureaux de la Commission des opérations de bourse (SEC), du Secret service et de la CIA. Il n’a pas été touché par un avion durant les attentats du 11 septembre, mais s’est pourtant effondré huit heures plus tard. L’Agence fédérale de gestion des crises (FEMA) n’explique pas cet effondrement, la Commission d’enquête présidentielle l’ignore, et la promesse officielle d’un étude annoncée il y a deux ans n’a pas été réalisée. Pensez-vous que la Commission présidentielle sur le 11 septembre a eu raison de concentrer ses investigations sur l’effondrement des buildings qui furent directement touchés par les avions ou pensez-vous qu’elle aurait dû aussi s’interesser à l’effondrement de l’immeuble n°7 ?
• Ils ont eu raison de se concentrer sur les tours jumelles : 27,6 %
• Ils auraient dû enquêter sur l’immeuble 7 : 67,2 %
• Sans opinion : 5,3 %

Certaines personnes disent que de nombreuses questions sur le 11 septembre restent sans réponse et que la nation a besoin d’une nouvelle enquête sur les attentats, incluant la question de savoir si des officiels ont consciemment autorisé ou facilité leur perpétration. D’autres personnes disent que les attentats ont été suffisamment étudiés et que toute spéculation sur l’implication du gouvernement US est absurde. Pensez-vous que
• Il faut rouvrir l’enquête : 36,7 %
• L’enquête était suffisante : 56,8 %
• Sans opinion 6,5 %

Documents joints

 

Sondage Zogby 2007 sur les attentats du 11 septembre


(PDF - 120.9 ko)
 

Si vous n’avez pas encore lu le livre de Thierry Meyssan, L’Effroyable imposture, parce que la presse française vous en a dit du mal et que vous souhaitez cependant comprendre pourquoi la majorité des États-uniens souhaite une enquête parlementaire sur le rôle de MM. Bush et Cheney dans les attentats du 11 septembre, commandez-le en cliquant ici.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.