Réseau Voltaire

L’ex-chef des services secrets pakistanais apelle à ouvrir l’enquête sur le 11-Septembre

+

Interrogé le 8 décembre 2008 sur CNN par Fareed Zacharia, le général Hamid Gul a répété avec insistance que les attentats du 11 septembre 2001 avaient été ourdis par les sionistes et les néo-conservateurs.

Les États-Unis accusent le général Gul d’avoir maintenu jusqu’à présent des liens avec Al Qaïda, tandis que l’Inde l’accuse d’être impliqué dans les attentats de Mumbaï. Il a mis au défi Washington et New Delhi d’apporter la preuve de leurs allégations et a appelé le président élu Barack Obama à ouvrir l’enquête sur les réels commanditaires des attentats du 11 septembre.

Le général Hamid Gul fut le principal maître d’œuvre, aux côtés de la CIA et du MI6, de la lutte contre les Soviétiques en Afghanistan autour d’Oussama Ben Laden. Il fut directeur des services secrets pakistanais (ISI) de 1987 à 1989. Cependant, il se retourna contre les États-Unis lorsque ceux-ci appuyèrent en sous-main le coup d’État du général Pervez Musharraf, puis placèrent le Pakistan sous sanctions internationales. Principale personnalité militaire opposée à la dictature de Musharraf, il fut emprisonné par lui et joua un rôle déterminant dans son renversement.

Le 11 septembre 2008, de hautes personnalités politiques et militaires pakistanaises ont participé à Karachi au colloque « Terrorisme et paix globale », en présence du consul de Russie (au même moment, la première chaîne de télévision russe programmait une soirée sur le 11-Septembre autour du film du député européen Giulietto Chiesa).
Les nombreux orateurs se sont livrés à une vigoureuse charge contre l’impérialisme anglo-saxon. L’ancien président de l’Assemblée nationale Elahi Bux Soomro exposa les travaux de Thierry Meyssan sur les attentats du 11 septembre 2001. Le sénateur Nisar Memon, président de la Commission de la défense, analysa comment les États-Unis actionnent eux-mêmes le terrorisme pour justifier de leurs interventions militaires, y compris au Pakistan. Le juge de la Cour suprême Wajihuddin Ahmed (qui refusa de prêter serment au dictateur et fut candidat à la présidence contre lui) accusa la CIA d’avoir corrompu des personnalités pakistanaises (qu’il désigna nommément) et de manipuler les derniers événements tragiques qui ont endeuillé le pays.

Dans son ouvrage, L’Effroyable imposture 1, Thierry Meyssan révèle les négociations entre les États-Unis et les talibans ainsi que la préparation de l’invasion de l’Afghanistan antérieurement aux attentats du 11 septembre. Il s’appuie notamment sur le témoignage de l’ancien ministre des Affaires étrangères pakistanais Niaz Naik.

Né en Inde, Fareed Zacharia est un des experts états-uniens les plus réputés en matière de politique internationale. Il est rédacteur en chef de Foreign Affairs et de Newsweek. Il est administrateur du Council on Foreign Relations et un des piliers du Bilderberg Group. Soutien de Barack Obama, il avait été cité comme possible secrétaire d’État jusqu’à ce que Mme Clinton soit désignée.

CNN a décidé de procéder à plusieurs rediffusions de l’entretien avec le général Gul.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.