Réseau Voltaire

L’Allemagne s’oppose à une intervention militaire en Syrie

+

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a réaffirmé l’opposition de Berlin à une éventuelle intervention militaire étrangère en Syrie en mettant l’accent sur le fait que ce type de mesure risquerait d’embraser la totalité du Proche-Orient.

Au cours d’une rencontre à Doha le 4 juin 2012 avec l’émir du Qatar, M. Westerwelle a déclaré que le plan de paix de Kofi Annan est la meilleure option pour la solution de situation créée en Syrie. Il a également exprimé l’opposition de Berlin à la position de certains gouvernement occidentaux et arabes, dont le Qatar lui-même, qui prônent l’intervention militaire en Syrie.

« Nous nous devons d’éviter une guerre qui pourrait mettre le feu à toute la région. Vu la situation extrêmement complexe et dangereuse existant en Syrie, il ne faut pas créer de fausses perspectives et croire que nous pourrions parvenir à une solution rapide au moyen d’une intervention militaire », a-t-il déclaré avant d’entamer un périple de cinq jours au Proche-Orient.

Après le Qatar, Guido Westerwelle s’est rendu aux Émirats arabes unis, où il a eu des entretiens avec son homologue émirati, Abdulah Shaikh bin Zayed Al Nahyan.

À Abou Dhabi, le chef de la diplomatie allemande a mis l’accent sur l’importance de la prévention des troubles qui ont lieu en Syrie et qui commencent à déborder les frontières de ce pays. Il a rappelé notamment que les affrontements liés à l’affaire syrienne ont déjà gagné le Liban, où plusieurs personnes ont trouvé la mort au cours des heurts entre pro et anti-el-Assad.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Les animateurs du réseau sont tous bénévoles.
- Auteurs : diplomates, économistes, géographes, historiens, journalistes, militaires, philosophes, sociologues... vous pouvez nous adresser vos propositions d’articles.
- Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez participer à la traduction des articles.

Derrière la dette grecque
Derrière la dette grecque
par Thierry Meyssan
Les journalistes et la guerre
Les journalistes et la guerre
par Thierry Meyssan
Exclusif : Les projets secrets d'Israël et de l'Arabie saoudite
En parallèle des négociations USA-Iran
Exclusif : Les projets secrets d’Israël et de l’Arabie saoudite
par Thierry Meyssan
Grèce, l'ombre de « Prométhée »
« L’art de la guerre »
Grèce, l’ombre de « Prométhée »
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire
 
Les projets de réorganisation du « Moyen-Orient élargi »
Les projets de réorganisation du « Moyen-Orient élargi »
par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire
 
La main longue de l'Otan
« L’art de la guerre »
La main longue de l’Otan
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire
 
374. Grèce : survivre sous l'euro
« Horizons et débats », 15e année, n° 17, 29 juin 2015
Grèce : survivre sous l’euro
Partenaires
 
373. TTIP et TiSA / Supplément Éducation aux médias
« Horizons et débats », 15e année, n° 15-16, 22 juin 2015
TTIP et TiSA / Supplément Éducation aux médias
Partenaires
 
La Troïka tente d'asphyxier la Grèce quoi qu'il en coûte
La Troïka tente d’asphyxier la Grèce quoi qu’il en coûte
par Ariel Noyola Rodríguez, Réseau Voltaire
 
L'Arabie saoudite soutient le terrorisme en Syrie depuis 2012
Les câbles saoudiens de Wikileaks
L’Arabie saoudite soutient le terrorisme en Syrie depuis 2012
par Elie Hanna , Réseau Voltaire