Réseau Voltaire

Discours télévisé de Barack Obama sur la stratégie d’élimination de l’Émirat islamique (extraits)

| Washington D. C. (États-Unis)
+
JPEG - 25.4 ko

Chers compatriotes,

Ce soir, je veux vous parler de ce que les États-Unis vont faire avec leurs amis et alliés pour affaiblir et, en fin de compte, détruire le groupe terroriste appelé EEIL.

* * * *

… En ce moment, les plus grandes menaces émanent du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, où des groupes radicaux exploitent des griefs pour leur propre compte. L’un de ces groupes est l’EIIL – qui se fait appeler l’État islamique.

Soyons clairs sur deux points : l’EIIL n’est pas « islamique ». Aucune religion ne tolère le meurtre d’innocents, et la grande majorité des victimes de l’EIIL ont été des musulmans. Et l’EIIL n’est certainement pas un État. C’était autrefois un groupe affilié à Al-Qaïda en Irak, et il a profité des conflits sectaires et de la guerre civile en Syrie pour gagner du terrain des deux côtés de la frontière irako-syrienne. L’EIIL n’est reconnu par aucun gouvernement, pas plus par les populations qu’il subjugue. L’EIIL est une organisation terroriste, tout simplement. Et il n’a pas d’autre vision que de massacrer tous ceux qui se dressent sur son chemin.

Dans une région où tant de sang a coulé, ces terroristes restent uniques dans leur brutalité. Ils exécutent les prisonniers capturés. Ils tuent des enfants. Ils asservissent, violent et forcent les femmes à se marier. Ils ont menacé une minorité religieuse de génocide. Par des actes de barbarie, ils ont pris la vie de deux journalistes américains - Jim Foley et Steven Sotloff.

L’EIIL constitue donc une menace pour les populations de l’Irak et de la Syrie, et pour l’ensemble du Moyen-Orient - y compris les ressortissants, le personnel et les installations des États-Unis. Si rien n’est fait pour les arrêter, ces terroristes pourraient constituer une menace croissante au-delà de cette région - y compris pour les États-Unis. …

* * * *

Mais ce combat n’est pas simplement le nôtre. La puissance américaine peut faire une différence décisive, mais nous ne pouvons pas faire pour les Irakiens ce qu’ils doivent faire pour eux-mêmes, et nous ne pouvons pas non plus nous substituer aux partenaires arabes pour sécuriser leur région. C’est pourquoi j’ai insisté pour que toute intervention additionnelle des États-Unis américaine soit subordonnée à la formation par les Irakiens d’un gouvernement inclusif, ce qu’ils ont fait ces derniers jours. Alors ce soir, avec un nouveau gouvernement irakien en place, et suite aux consultations avec nos alliés à l’étranger et avec le Congrès ici, je peux vous annoncer que l’Amérique va prendre la tête d’une large coalition pour faire reculer cette menace terroriste.

Notre objectif est clair : nous allons affaiblir et en fin de compte détruire l’EIIL par une stratégie globale et soutenue de lutte contre le terrorisme.

Premièrement, nous allons mener une campagne systématique de frappes aériennes contre ces terroristes. …

Deuxièmement, nous allons renforcer notre soutien aux forces qui luttent contre ces terroristes sur le terrain. …

* * * *

Troisièmement, nous allons continuer à tirer parti de nos capacités considérables de lutte antiterroriste pour prévenir les attaques de l’EIIL.

Quatrièmement, nous allons continuer à fournir une assistance humanitaire aux civils innocents qui ont été déplacés par cette organisation terroriste. …

Telle est notre stratégie. Et dans chacun de ses quatre volets, l’Amérique sera accompagnée par une large coalition de partenaires. Déjà, nos alliés survolent avec nous l’Irak ; ils envoient des armes et de l’assistance aux forces de sécurité irakiennes et à l’opposition syrienne ; ils échangent des renseignements et fournissent des milliards de dollars en aide humanitaire. Le secrétaire d’Etat Kerry était en Irak aujourd’hui pour rencontrer le nouveau gouvernement et soutenir ses efforts en faveur de l’unité et, dans les jours qui viennent, il se rendra au Moyen-Orient et en Europe pour rallier davantage de partenaires à cette lutte, en particulier les pays arabes qui peuvent aider à mobiliser les communautés sunnites en Irak et Syrie pour chasser ces terroristes de leurs terres à elles. C’est le leadership américain au mieux de sa forme : nous sommes avec des gens qui se battent pour leur liberté ; et nous rallions d’autres pays au nom de notre sécurité et humanité communes.

* * * *

Certes, il faudra du temps pour éradiquer un cancer comme l’EIIL. Et chaque fois que nous nous engageons dans une action militaire, il y a des risques - en particulier pour les hommes et femmes qui effectuent ces missions. Mais je veux que le peuple américain comprenne bien en quoi ces efforts seront différents des guerres en Irak et en Afghanistan. Il ne s’agit pas d’impliquer des troupes de combat américaines en terre étrangère. Cette campagne contre le terrorisme sera menée au prix d’un effort implacable pour éliminer l’EIIL où qu’il se trouve, en utilisant nos ressources aériennes et notre soutien aux forces des partenaires sur le terrain. Cette stratégie d’élimination des terroristes qui nous menacent, conjuguée au soutien de nos partenaires sur les lignes de front, est celle que nous avons appliquée avec succès au Yémen et en Somalie depuis des années. Elle s’inscrit dans le droit fil de l’approche je l’ai exposée dans ses grandes lignes plus tôt cette année : celle qui consiste à utiliser la force contre ceux qui menacent les intérêts fondamentaux de l’Amérique, tout en mobilisant autant de partenaires que possible pour relever des défis plus larges à l’ordre international.

* * * *

Lorsque nous avons aidé à empêcher le massacre de civils pris au piège sur une montagne éloignée, voici ce que l’un d’eux a dit : « Nous devons notre vie à nos amis américains. Nos enfants se souviendront toujours qu’il y avait quelqu’un qui a ressenti notre lutte et a fait un long voyage pour protéger des innocents ».

C’est la différence que nous faisons dans le monde. Et notre sûreté - notre sécurité à nous - dépend de notre volonté de faire ce qu’il faut pour défendre cette nation, et défendre nos valeurs – des idéaux intemporels qui persisteront bien après que ceux qui n’ont que la haine et la destruction à offrir auront été bannis de la Terre.

Que Dieu bénisse nos soldats, et que Dieu bénisse les États-Unis d’Amérique.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.