Réseau Voltaire

Salim Lamrani

Enseignant, professeur titulaire de l’université de La Réunion. Dernier ouvrage publié en français : Cuba. Les médias face au défi de l’impartialité (Estrella, 2013).

 
 
 
 
 
 
 
Conversations avec la bloggeuse cubaine Yoani Sánchez La Havane (Cuba) | 15 avril 2010
Voici un débat rare et instructif : la bloggeuse cubaine anti-castriste Yoani Sánchez a souhaité dialoguer avec l’universitaire français Salim Lamrani. L’un et l’autre sont les voix les mieux relayées sur le net des deux camps. Ils sont donc reconnus par tous comme représentatifs et emblématiques des deux points de vue qui s’affrontent.
Très vite, Mme Sánchez s’avère incapable d’étayer les critiques et accusations qu’elle formule à l’encontre du gouvernement cubain, tandis que M. Lamrani cite des faits précis et s’appuie sur des documents et des rapports internationaux non contestés.
En définitive, le déséquilibre qualitatif entre l’argumentaire des deux débatteurs est si flagrant que l’on s’interroge sur la bonne foi des anti-castristes et des médias qui relayent un discours dénué de (...)
 
 
Communication politique
Yoani Sánchez : profession ? « Dissidente »
par Salim Lamrani
 
Les mercenaires cubains de la Maison-Blanche Paris (France) | 27 septembre 2009
Salim Lamrani vient de publier « Cuba, ce que les médias ne vous dirent jamais », un recueil d’articles écris au cours des cinq dernières années. Il y passe en revue, de manière systématique, tous les arguments utilisés par la propagande états-unienne pour justifier a posteriori l’embargo imposé unilatéralement par Washington en violation du droit international. Ce tour d’horizon permet de mesurer à quel point les critiques du gouvernement révolutionnaire sont irréelles. Une annexe historique souligne aussi la permanence de l’attitude des administrations états-uniennes successives, indépendamment de l’alternance de façade entre démocrates et républicains.
On regrettera l’absence d’index qui aurait permis d’utiliser ce livre comme une encyclopédie ; quoi qu’il en soit, son caractère exhaustif et la précision de son argumentation en font un ouvrage de référence pour tous ceux qui souhaitent approfondir cette question.
Nous reproduisons ici un extrait consacré aux plus célèbres « dissidents » mis en scène par la (...)
 
 
 
 
 
 
Amorce de dégel ou mise en scène ?
Le premier geste de Barack Obama à l’égard de Cuba
par Salim Lamrani
Le premier geste de Barack Obama à l'égard de Cuba Paris (France) | 18 avril 2009
Les médias internationaux ont salué avec emphase la levée par le président Obama des sanctions édictées par son prédécesseur à l’encontre de Cuba. Certains en ont conclu que la balle se trouve désormais dans le camp cubain. Cette présentation ressort de la pure propagande, observe Salim Lamrani, même si elle vise, peut-être, à préparer les États-Unis à un authentique changement. En réalité, les sanctions imposées par le président Bush ne sont que la partie immergée de l’iceberg. Le problème principal est l’embargo qui étouffe l’île depuis prés d’un demi-siècle auquel s’ajoutent trois contentieux supplémentaires. Certes Cuba doit se montrer réceptif à la nouvelle administration US, et il l’a fait, mais c’est à Washington qu’il revient de prendre des décisions. Beaucoup de (...)
 
 
 
 
 
 
 
Mercenariat politique
Les « Dames en blanc » de Cuba
par Salim Lamrani
 
 
 
Pourquoi l'Unesco ne peut pas s'associer à Reporters sans frontières Paris (France) | 24 mars 2008
Reporters sans frontières, qui avait tenté d’utiliser le patronage de l’UNESCO pour crédibiliser une nouvelle opération de propagande pro-US, a été désavoué par l’Organisation. En effet, les organisations internationales se doivent d’être impartiales. À ce titre, elles ne peuvent ni cautionner les accusations mensongères de RSF, ni valider sa démarche « de deux poids deux mesures » : approuver les censures, tortures et invasions lorsqu’ils sont le fait des États-Unis ; et condamner vigoureusement la moindre faute lorsqu’elle est commise par un État du tiers-monde. Surtout les organisations internationales ne peuvent accepter que des reproches soient faits à des États non pour les pousser à s’améliorer, mais pour les rendre plus vulnérables aux ambitions états-uniennes.
 
Tentative US de déstabilisation de la région andine
George W. Bush et Alvaro Uribe contre la paix en Colombie
par Salim Lamrani