Réseau Voltaire
Thèmes

Action secrète

Alors que le droit international a consacré le principe de souveraineté des États, les grandes puissances n’hésitent pas à corrompre des gouvernements, à déstabiliser des sociétés, à éliminer des dirigeants, voire à renverser des régimes par l’action secrète. Cette forme d’ingérence s’avère relativement peu coûteuse par rapport aux gains que l’on peut en attendre, mais elle mine la confiance entre les États.
À ce jeu, les Anglo-Saxons sont passés maîtres. Unis au sein d’un pacte militaire secret conclu en 1948 (UK-USA + Canada, Australie, Nouvelle-Zélande), ils ont développé des outils d’espionnage et d’action clandestine au service d’un projet commun, celui de la Guerre froide. Ils rivalisaient alors avec l’Union soviétique face à laquelle ils avaient atteint une supériorité indéniable en la matière. La Chine maoïste et la France post-coloniale ambitionnèrent également de tenir par ce biais des zones d’influence, principalement en Afrique.
Après la dissolution de l’URSS, ce paysage fut entièrement renouvelé. La Chine a renoncé au financement tous azimuts de groupes armés révolutionnaires et s’est focalisée sur le renseignement utile au développement de la coopération économique. La France se retire de son pré carré africain au profit de l’Union européenne. Les services russes, qui auraient dû être engloutis dans le néant eltsinien, se sont attachés à restructurer le pays et sa zone historique d’influence (États nouvellement indépendants ex-soviétiques) en luttant contre les ingérences extérieures et non en s’ingérant dans le reste du monde.
À partir de 1995, les Anglo-Saxons ont investi massivement dans leurs services secrets, dont ils ont triplé le budget en une quinzaine d’années. En outre, ils ont intégré les services israéliens dans leur dispositif, parfois comme un membre à part entière de leur communauté, parfois comme un simple sous-traitant. En 2009, les services anglo-saxons (Israël non compris) emploient au total plus de 250 000 hommes et disposent de plus de 100 milliards de dollars US (soit 15 fois plus que ceux de la Russie leur principal compétiteur virtuel). De facto, l’espionnage et l’action clandestine sont devenus les outils essentiels de la globalisation forcée.

 
 
 
 
 
 
 
« Horizons et débats », n°4, 3 mars 2020
L’affaire Crypto AG
496. L'affaire Crypto AG Zurich (Suisse) | 4 mars 2020
L’affaire Crypto AG : la neutralité en danger ? L’ancien ambassadeur Paul Widmer analyse les événements du point de vue de la politique de neutralité / Une Suisse sans armée dans un monde de courses à l’armement, par Gotthard Frick / L’administration Trump a sanctionné Rosneft pour favoriser l’économie américaine. Un ancien rapporteur spécial des Nations Unies prend position / La « politique agricole 2020 » (PA 22+) affaiblit l’agriculture. Déclaration de l’Association suisse pour l’industrie et l’agriculture (SVIL) / Une approche autonome de développement rural en Irlande, par Brian Flanagan / La polarisation politique, signe d’une guerre qui vient ?, par Karl Müller / « Defender 2020 » est une « manoeuvre de la honte », par Willy Wimmer / « L’Emprise sur l’Eurasie ». Entretien avec Hermann Ploppa / Syrie – Itinéraire sur les ruines de la Guerre à l’Est de l’Euphrate : Kobané/Aïn al-Arab, par Karin Leukefeld / Donner une chance aux enfants, par Eliane (...)
 
 
 
 
 
 
 
« Horizons et débats », n°19, 2 septembre 2019
La NED pousse Moscou et Beijing à résister ensemble
483. La NED pousse Moscou et Beijing à résister ensemble Zurich (Suisse) | 16 septembre 2019
Un pare-feu sino-russe contre l’ingérence américaine, par M. K. Bhadrakumar / Hong Kong : l’ingérence occidentale la main dans le sac ! Transformation d’une question intérieure en conflit international, par Bruno Guigue / Cachemire – La genèse du conflit, par Matin Baraki / L’Allemagne est-elle sous l’emprise de la politique de guerre anglo-saxonne ?, par Karl Müller / La culture de l’éthique et la façon de vivre au sein du mouvement coopératif, par Urs Knoblauch / Places d’apprentissage inutilisées et résiliations de contrats. Prendre soin de l’éducation de notre jeunesse et du système dual de la formation professionnelle, par Marianne Wüthrich / La « Fête des Vignerons » et les élections fédérales de cet automne, par Ursula Felber.