Réseau Voltaire

Ariel Noyola Rodríguez

Économiste diplômé de l’Université Nationale Autonome du Mexique (UNAM). Il est membre du Centre de Recherche sur la Mondialisation, Global Research, basé au Canada. Ses reportages sur l’économie mondiale sont publiés dans l’hebdomadaire Contralínea et ses billets d’humeur sur la chaîne d’information internationale Russia Today. Le Club des Journalistes du Mexique lui a décerné le Prix national du Journalisme dans la catégorie de la Meilleure analyse économique et financière pour ses articles publiés sur le Réseau Voltaire en 2015.

 
 
 
 
Les BRICS doivent faire face à la guerre financière des États-Unis Mexico (Mexique) | 27 octobre 2016
Pour faire face à la guerre financière provoquée par les États-Unis, il est urgent que les BRICS renforcent leurs liens de coopération dans les domaines de l’économie et de la finance. La nouvelle banque de développement des BRICS devrait augmenter son volume de prêts, de même que leur fond de réserves. En outre, les BRICS devraient mettre en œuvre dès que possible leur propre agence de notation. Pour intensifier la cohésion économique, la mise en œuvre d’une zone de libre-échange devrait faire tomber les barrières tarifaires et ainsi augmenter sensiblement les échanges entre eux. En bref, si des mesures appropriées ne sont pas prises dans les meilleurs délais, les BRICS courent le risque de sombrer au cours du prochain ouragan financier.
 
 
Sommet de la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures
La Chine dresse la table de l’ordre financier mondial
par Ariel Noyola Rodríguez
 
 
 
 
 
 
Pourquoi est-il urgent de sortir la Banque du Sud de la paralysie ? Mexico (Mexique) | 20 janvier 2016
Les présidents des pays de l’Amérique du Sud sont à un carrefour. Les économies d’Amérique latine se sont contractées en 2015 et, selon diverses estimations, auront une croissance nulle en 2016. Rien n’indique que les prix des matières premières vont rebondir. Encore une fois se pose le dilemme entre l’ajustement des dépenses publiques et les emprunts auprès d’établissements de crédit soumis au Trésor des États-Unis. Cependant Ariel Noyola Rodríguez estime que les dirigeants de la région pourraient également parier sur le renforcement de la fondation de l’architecture financière de l’Amérique du Sud à travers la mise en œuvre de la Banque du Sud, un projet qui a été bloqué pendant plus de huit ans et qui, compte tenu de la gravité de la situation économique actuelle, peut empêcher l’approfondissement de la (...)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La première étape des appels d’offre pétroliers
Les vautours de Wall Street survolent le Golfe du Mexique
par Ariel Noyola Rodríguez