Réseau Voltaire

Hugo Chávez récupère lentement

+

C’est tout à fait à tort que certains médias ont annoncé le coma, puis la mort, d’Hugo Chávez Frías. En réalité, le président du Venezuela, récemment reconduit pour un nouveau mandat de 6 ans avec 55,25 % des suffrages exprimés, a été victime d’une grave complication respiratoire durant le traitement anticancéreux qu’il suit à La Havane.

Considérant que cet incident est lié à la continuation de son activité et au stress qu’elle engendre, ses médecins l’ont isolé pour le contraindre au repos. Ils ont demandé à Cristina Fernández de Kirchner, présidente de l’Argentine, et Ollanta Humala, président du Pérou, qui avaient fait le voyage de La Havane de ne pas troubler son rétablissement.

Son frère, Adán Chávez, autorisé à le visiter à l’hôpital, a déclaré le 11 janvier : « il réagit de manière satisfaisante au traitement et chaque jour récupère un peu plus ».

Le retour du président du Venezuela à Caracas, initialement prévu pour la mi-décembre, est désormais attendu en février. Le Tribunal suprême de justice l’a autorisé à prêter serment dès que sa santé lui permettrait de prendre ses fonctions, alors que la cérémonie d’investiture avait tout d’abord été programmée pour le 10 janvier.

Durant ce troisième mandat, Hugo Chávez devrait concentrer son activité sur les grandes décisions politiques et déléguer plus de responsabilités que précédemment à son vice-président Nicolás Maduro.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Les animateurs du réseau sont tous bénévoles.
- Auteurs : diplomates, économistes, géographes, historiens, journalistes, militaires, philosophes, sociologues... vous pouvez nous adresser vos propositions d’articles.
- Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez participer à la traduction des articles.