Réseau Voltaire

Washington excuse l’attentat qui a coûté la vie à plus de 80 civils à Damas

+

Un attentat a fait plus de 80 morts et plusieurs centaines de blessés, jeudi 21 février 2013 à Damas. Un kamikaze s’est fait exploser, puis une voiture piégée a explosé non loin d’un bâtiment du parti Baath.

Les victimes sont des passants, notamment les passagers de minibus. Une école et l’ambassade de Russie, situés à proximité, ont également été endommagées.

Une seconde voiture piégée a été désamorcée par les forces de l’ordre avant qu’elle ne serve à tuer les secouristes.

L’attentat n’a pas encore été revendiqué. La Coalition nationale syrienne (opposition pro-occidentale) a rejeté la responsabilité sur le gouvernement qui par son attitude intransigeante pousserait des éléments de l’opposition à agir ainsi.

L’Iran, la Russie et la Chine ont immédiatement condamné cet attentat. Cependant, les États-Unis se sont opposés à ce que le Conseil de sécurité de l’ONU le condamne à son tour.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Les animateurs du réseau sont tous bénévoles.
- Auteurs : diplomates, économistes, géographes, historiens, journalistes, militaires, philosophes, sociologues... vous pouvez nous adresser vos propositions d’articles.
- Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez participer à la traduction des articles.