Réseau Voltaire

Les ratées de l’opération alliée contre la Syrie

+

- Deux missiles US n’ont pas explosé. Ils ont été acheminés le 18 avril en Russie pour y être examinés [1]. Les technologies US et russes sont radicalement différentes de sorte que les avancées de l’un et de l’autre sont difficilement copiables. Cependant, les ingénieurs militaires russes étudieront les techniques US pour améliorer leurs propres techniques de contre-missiles.

- Un avion Rafale français n’a pas été en mesure de tirer un des missiles Scalp-EG embarqué [2]. Tandis que trois missiles de croisière navals (MdCN) n’ont pu être tirés des frégates multi-missions [3]. Ces missiles très sophistiqués étaient employés pour la première fois en situation de combat.

Les deux gouvernements états-unien et français avaient masqué ces problèmes et assuré, le 14 avril 2018, que l’opération conjointe était une totale réussite. Le ministère russe de la Défense a assuré que plus des deux-tiers des tirs ont été interceptés par l’Armée arabe syrienne, ce que les deux gouvernements contestent [4].

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.