Réseau Voltaire

La France propose de changer les statuts de l’OIAC

+

Depuis plusieurs mois, les membres du « petit groupe » (Arabie saoudite, États-Unis, France, Jordanie, Royaume-Uni) tentent d’éliminer la Russie du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Dans la même veine, la France vient de proposer d’amender les statuts de l’OIAC, l’organisation chargée de vérifier l’application du Traité d’interdiction des armes chimiques —ce qui par voie de conséquence modifierait le sens du Traité—.

L’idée est que, puisque la Russie s’est opposée à la version atlantiste de l’affaire Skripal et des événements de la Ghouta orientale, l’OIAC puisse trancher sans elle sur ce qui s’est passé et puisse désigner les coupables.

Jusqu’ici, le mandat de l’OIAC lui permet d’établir des faits, pas de désigner des responsabilités. Les décisions de l’Organisation sont prises à une majorité qualifiée.

La proposition française est de décider désormais à la majorité simple ce qui donnerait automatiquement le pouvoir aux seuls Occidentaux.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.