Nous sommes en présence de signes avant-coureurs d’une guerre qui se prépare, aussi bien sur le plan politique, économique que diplomatique. La Moldavie a interrompu sa participation au processus de négociation et nous sommes soumis à un blocus économique total. Il interdit non-seulement aux diplomates et aux journalistes de pénétrer en RMT, mais aussi aux représentants de la commission de contrôle et de régulation des conflits. Nous sommes l’objet de provocations, soit pour des histoires de territoire, soit à cause des écoles roumaines. A chaque fois le même scénario se répète, nous proposons des négociations et en retour, le gouvernement moldave crie au séparatisme et à la désobéissance en Transnistrie.
Je pense qu’une guerre avant les législatives de mars permettrait au président Vladimir Voronine de reporter les élections législative en Moldavie et de conserver les pleins pouvoirs. Je sais que si les ukrainiens de Transnistrie ont voté massivement en faveur de Yanoukovych, c’est grâce à la presse moldave qui à force de crier que Viktor Yushchenko est une marionnette des États-unis, elle a réussi à les convaincre.
Je ne pense pas que l’Ukraine participe au blocus contre la Transnistrie car elle a toujours considéré ce territoire comme lui appartenant et je ne vois pas pourquoi elle voudrait isoler les siens. Si cela devait arriver, je pense que l’Ukraine a plus à y perdre que nous économiquement. Je connais Viktor Yushchenko depuis longtemps, c’est un politicien pragmatique et un brillant économiste, je ne pense pas qu’il fasse cela. [1]
La Moldavie doit accepter le fait que nous sommes un pays indépendant. La séparation de nos deux pays doit être aussi civilisée qu’entre la République tchèque et la Slovaquie. Tout le monde a compris que la Moldavie, qu’elle le veuille ou non, est en train d’intégrer la Roumanie. Nous sommes contre, la République moldave de Transnistrie est autosuffisante, elle a une existence économique et nous n’avons pas l’intention de disparaître.

Source
Moskovski Komsomolets (Fédération de Russie)

« У Молдовы обострилось Приднестровье », par Igor Smirnov, Moskovski komsomolets, le 29 Janvier 2005. Ce texte est adapté d’une interview.

[1] L’Ukraine a depuis annoncé sa participation au blocus de la RMT