Réseau Voltaire
Des combattants étrangers d’au moins 29 pays font partie de la « Contra » en Syrie, selon l’ONU.

Accroissement du nombre de Tunisiens parmi les Contras en Syrie

+

Un accroissement du nombre de jeunes Tunisiens recrutés par les islamistes radicaux, financés et armés à leur tour par les services spéciaux des Etats-Unis, de la France, du Qatar et du Royaume-Uni, a été constaté en Syrie, où ils arrivent en renfort des Contras qui tentent d’en finir avec l’Etat syrien.

C’est le cas de Sami, un jeune Tunisien de 21 ans, fait prisonnier en Syrie et dont les parents, Mehrez et Latifah, n’arrivent toujours pas à comprendre qu’il soit devenu un jihadiste sans qu’ils s’en aperçoivent. « Il y a un an, Sami avait pris l’habitude de prier. Etant moi-même musulmane, j’en étais contente et je me disais que c’était une bonne chose. C’est peut-être à partir de ce moment-là qu’il a commencé à se rendre à la mosquée, où il a peut-être entendu quelque chose qui l’a encouragé à partir en Syrie », a déclaré la mère de Sami à Russia Today.

Des rapports officiels signalent que, sur les 5 000 mosquées tunisiennes, quelque 400 sont sous contrôle des islamistes radicaux qui exhortent leurs fidèles à partir faire le jihad à l’étranger.

Sami avait dit un jour à sa mère qu’il allait participer à une conférence en Libye, où il ne devait passer que 7 ou 10 jours. Pendant la première semaine suivant son départ, Sami avait téléphoné chez lui tous les jours. « Il nous avait promis de rentrer en Tunisie, mais il n’est jamais revenu », dit son père. Ce n’est qu’au printemps 2012 que Mehrez et Latifah ont reconnu leur fils, sur des images d’une chaîne de télévision syrienne, parmi les membres d’un groupe de Contras armés faits prisonniers par l’Armée arabe syrienne.

Les enquêteurs de l’ONU signalent que des étrangers d’au moins 29 pays différents se trouvent aujourd’hui dans les rangs des Contras qui participent aux combats en Syrie. Il s’agit essentiellement de sunnites arrivés des pays voisins, mais il y a aussi des Etats-uniens et des Européens.

« On sait que depuis 10 ans il y a des Tunisiens dans la majorité des groupes terroristes. Il y a en qui sont incarcères en Belgique et d’autres ont été tués en Afghanistan », indique Hamma Hammami, porte-parole du Parti communiste des Ouvriers de Tunisie.

Hammani est d’avis que les autorités tunisiennes savent parfaitement que de nombreux Tunisiens sont partis récemment rejoindre les Contras en Syrie. Après avoir signalé que ces personnes « se rendent d’abord en Libye et arrivent ensuite en Syrie en passant par la Turquie », il a précisé que, d’après les estimations, « plus de 100 Tunisiens ont déjà été tués au combat en Syrie ».

Source : Russia Today

Réseau Voltaire International

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Les animateurs du réseau sont tous bénévoles.
- Auteurs : diplomates, économistes, géographes, historiens, journalistes, militaires, philosophes, sociologues... vous pouvez nous adresser vos propositions d’articles.
- Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez participer à la traduction des articles.

Les partenaires de l'Otan élargie
« L’art de la guerre »
Les partenaires de l’Otan élargie
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire International
 
359. Le dialogue, condition de la paix mondiale
« Horizons et débats », 14e année, n° 29, 8 décembre 2014
Le dialogue, condition de la paix mondiale
Partenaires
 
Quatre membres d'Aqmi remis en liberté contre Serge Lazarevic
Quatre membres d’Aqmi remis en liberté contre Serge Lazarevic
par Gilles Devers, Réseau Voltaire International
 
L'Italie, pôle européen des F-35
L’Italie, pôle européen des F-35
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire International
 
Pourquoi l'Italie doit sortir de l'Otan
Pourquoi l’Italie doit sortir de l’Otan
Réseau Voltaire International
 
South Stream bloqué, la « claque » des États-Unis à l'Union européenne
South Stream bloqué, la « claque » des États-Unis à l’Union européenne
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire International
 
Le Pape entre vérité et diplomatie
« L’art de la guerre »
Le Pape entre vérité et diplomatie
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire International