Réseau Voltaire

Le Pentagone refuse de dévoiler l’accord conclu avec le général Allen

+

Le général John R. Allen, qui menait à l’intérieur de l’administration Obama une campagne contre tout partage du Proche-Orient avec la Russie, a demandé à être admis à la retraite de manière anticipée, le 19 février 2013.

Allen, qui commandait l’ISAF, avait été désigné pour être le prochain commandant de l’EuCom et le suprême commandeur de l’OTAN. Il renonce donc au couronnement de sa carrière.

Les généraux John R. Allen et David Petraeus (lequel était également opposé à la paix en Syrie mais pour d’autres raisons) étaient tombés tous deux dans un piège amoureux tendu par une femme officier du Renseignement militaire. Placés sous enquête de mœurs, Petraeus avait été contraint à la démission le lendemain du scrutin présidentiel, tandis qu’Allen avait été blanchi le lendemain de la prestation de serment présidentiel. Il avait cependant différé son audition de confirmation par le Congrès, puis il avait passé ses pouvoirs de commandant de l’ISAF au général Joseph Dunford.

Ce blanchiment suivi d’un départ anticipé à la retraite donnant l’impression d’un accord secret, le Washington Post a demandé à avoir accès au dossier d’enquête de mœurs. L’inspecteur général du Pentagone vient de s’y opposer.

Après la démission forcée de David Petraeus et la non-reconduction d’Hillary Clinton et Léon Panetta, le départ négocié de John R. Allen sonne la défaite de l’opposition intérieure états-unienne à un accord russo-US sur la Syrie.

Réseau Voltaire International

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Les animateurs du réseau sont tous bénévoles.
- Auteurs : diplomates, économistes, géographes, historiens, journalistes, militaires, philosophes, sociologues... vous pouvez nous adresser vos propositions d’articles.
- Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez participer à la traduction des articles.

Les partenaires de l'Otan élargie
« L’art de la guerre »
Les partenaires de l’Otan élargie
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire International
 
359. Le dialogue, condition de la paix mondiale
« Horizons et débats », 14e année, n° 29, 8 décembre 2014
Le dialogue, condition de la paix mondiale
Partenaires
 
Quatre membres d'Aqmi remis en liberté contre Serge Lazarevic
Quatre membres d’Aqmi remis en liberté contre Serge Lazarevic
par Gilles Devers, Réseau Voltaire International
 
L'Italie, pôle européen des F-35
L’Italie, pôle européen des F-35
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire International
 
Pourquoi l'Italie doit sortir de l'Otan
Pourquoi l’Italie doit sortir de l’Otan
Réseau Voltaire International
 
South Stream bloqué, la « claque » des États-Unis à l'Union européenne
South Stream bloqué, la « claque » des États-Unis à l’Union européenne
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire International
 
Le Pape entre vérité et diplomatie
« L’art de la guerre »
Le Pape entre vérité et diplomatie
par Manlio Dinucci, Réseau Voltaire International