Réseau Voltaire

Les crimes des Barzanis contre les non-Kurdes

+

Le maire de Kirkouk, Sheikh Hatem Al-Taei, a publié une première liste de 7 000 habitants qui furent enlevés et détenus par la police secrète des Barzani, l’Assayish, durant l’occupation kurde du district.

Si les familles des prisonniers protestaient, ceux-ci disparaissaient définitivement.

Le PDK de Massoud Barzani avait annexé la région arabe de Kirkuk et entendait l’intégrer dans un pseudo-Kurdistan sous protection israélienne. La région vient d’être libérée par l’armée iraquienne. Les troupes d’occupation sont parties sans livrer bataille et plus de 100 000 colons kurdes ont fuit.

Les victimes étaient des habitants non-Kurdes, principalement arabes qu’ils soient sunnites ou chrétiens, mais aussi Turkmènes.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.