Déclarations

M. Roman Kirn (Slovénie), Vice-Président de l’Assemblée générale, a indiqué que l’Office continuait à connaître une situation difficile dans les territoires palestiniens depuis la reprise des violences en septembre 2000. Il a précisé que l’Office créé en décembre 1949, est devenu le plus grand programme opérationnel des Nations Unies, et fourni des services en matière d’éducation, de santé, de microfinance, et de services sociaux, à plus de 4 millions de réfugiés au Liban, en Syrie, en Jordanie, en Cisjordanie, et dans la bande de Gaza. L’Office, a-t-il ajouté, intervient dans la scolarisation de 500 000 élèves et permet à 5800 étudiants de poursuivre des études. Il intervient également dans la lutte contre la pauvreté, le développement des ressources humaines, la formation des femmes ou encore le microfinancement des entreprises en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza. En 2003, l’Office est tout particulièrement intervenu pour soutenir 233 000 réfugiés parmi les plus nécessiteux. M. Kirn a souligné la nécessité d’une augmentation de 5% par an de la contribution des pays donateurs pour permettre à l’Office de faire face à ses obligations. A cet égard, il s’est réjoui de constater que les contributions avaient augmenté de 7% en 2003 par rapport à 2002. Il s’est également félicité que la communauté internationale ait versé à travers ces contributions, près de 297 millions de dollars sur les 315 millions de dépenses du budget de l’Office. Il a estimé que l’objectif à atteindre était de couvrir l’ensemble des dépenses des 900 installations de l’Office. 

M. PETER HANSEN, Commissaire général de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), a déclaré que la situation dans les territoires palestiniens occupés s’apparentait à un état perpétuel d’urgence humanitaire. Les Palestiniens font maintenant face à 39 mois de bouclage et de couvre-feu. Le taux de pauvreté, qui se maintient à 60%, et le taux de chômage, qui dépasse 50%, ainsi que la destruction de maisons et d’infrastructures, ont érodé la base économique des territoires occupés. La souffrance et le désespoir se sont accrus, notamment parmi les réfugiés qui sont le groupe le plus vulnérable. Le relèvement nécessitera le maintien du soutien de la communauté internationale. Depuis octobre 2000, l’UNRWA a apporté une assistance d’urgence, notamment en nourriture, à près de 1,3 millions de réfugiés palestiniens. La malnutrition atteint près de 17% de la population de la Bande de Gaza. Près de trois générations de Palestiniens ont bénéficié des services de l’UNRWA, et de nombreux réfugiés ont pu sortir de la pauvreté grâce aux programmes novateurs de microfinancement, qui ont été étendus aux réfugiés vivant en Syrie et en Jordanie, et qui sont la première source de crédit pour les femmes. Récemment, les ressources de l’UNRWA n’ont pas suivi l’évolution des besoins de la population, qui continuent de croître. Bien que les fonds disponibles se soient élevés à 297 millions de dollars en 2002, les financements restent insuffisants, ce qui apparaît notamment dans l’insuffisance des services médicaux et éducatifs. Le budget de l’Office pour 2004 est de 330 millions de dollars. Bien que le montant nominal ait cru de 3% par rapport à 2002, il a décru en termes réels de 5%, alors que la situation exige une croissance des services et du personnel. Ce budget de 330 millions de dollars couvre les services minimum pour le maintien de ses prestations aux réfugiés, et comprend 4 millions de dollars pour l’accroissement des salaires de l’Office, et 7 millions de dollars pour le budget de fonctionnement. Le programme est réparti de la manière suivante : programme éducatif : 71% ($188 millions) ; programme de santé : 21% ($56,4 millions) ; services sociaux et d’assistance : 8% ($19,7 millions). Après avoir donné ces précisions, M. Hansen a appelé les Etats Membres à apporter un financement répondant à la totalité du budget requis, ou au moins à fournir un financement semblable au niveau antérieur. En toute hypothèse, il est essentiel de fournir les contributions de façon urgente, a-t-il souhaité.

Annonces de contributions volontaires à l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche Orient (UNRWA)

- Émirats arabes Unis
500 000 dollars des Etats-Unis au budget ordinaire pour l’année 2004.

- Danemark 
50 millions de couronnes danoises, au budget ordinaire pour l’année 2004 (correspondant à environ huit millions de dollars des Etats-Unis).

- Suède
22 millions d’euros au budget ordinaire de l’Office pour 2004.

- Luxembourg
1,6 millions d’euros au budget ordinaire pour l’année 2004.

- République de Corée
100 000 dollars des Etats-Unis au budget ordinaire pour l’année 2004.

- Suisse
8 millions de francs suisses au budget ordinaire de l’Office pour 2004. 

- Vatican
20 000 dollars des Etats-Unis.

- Chypre
15 000 livres chypriotes au budget ordinaire pour l’année 2004.

- Indonésie
10 000 dollars des Etats-Unis.

- Tunisie
12 000 Dinars tunisiens au budget ordinaire de l’Office pour 2004. 

- Koweït
1,5 millions de dollars des Etats-Unis au budget ordinaire de l’Office pour 2004. 

- Thaïlande
30 000 dollars des Etats-Unis au budget ordinaire de l’Office pour 2004. 

- Norvège
14 millions de dollars des Etats-Unis.

- Bahreïn
30 000 dollars des Etats-Unis au budget ordinaire de l’Office pour 2004. 

- Inde
500 000 roupies au budget ordinaire de l’Office pour 2004. (11 000 dollars des Etats-Unis). 

- Autriche
1 million d’euros au budget ordinaire de l’Office pour 2004.

- Chine
80 000 dollars des Etats-Unis au budget ordinaire de l’Office pour 2004.

- Irlande
1 million de dollars au titre des secours d’urgence.

- Malaisie
25 000 dollars des Etats-Unis.

- Pays-Bas
11,78 millions d’euros, correspondant à environ 14 millions de dollars.

ONU : CT/75