Réseau Voltaire

« Petit glossaire d’une semaine caricaturale »

+

- Prophète Mahomet : Chef religieux et militaire né aux alentours de 570 à La Mecque. Il s’ensuivit une longue période de conquêtes victorieuses qui s’étendirent de l’Espagne à tout le Moyen-Orient. C’est un personnage historique qui appartient à l’humanité. Par conséquent, même si les sunnites n’ont pas le droit de représenter son image, dans les pays qui ont conquis la liberté d’expression, on peut le représenter comme on veut
- Le droit à la représentation : Représenter une chose ou une personne est un élément fondateur du langage. Remettre en question le droit à la représentation reviendrait à censurer la plupart de nos œuvres d’arts. La représentation, qui met à distance une figure de la réalité, permet d’entretenir avec elle un rapport, au lieu de la subir. Or c’est dans ce rapport que l’on entretient avec la réalité que la liberté humaine s’exprime. Sans lui, seuls régneraient l’instinct de reproduction et celui de conservation, et jamais nous n’aurions ni le temps ni l’idée de chercher à améliorer notre condition humaine.
- Rappel historique : Lorsque le grand Reich a demandé au petit royaume du Danemark de livrer les Juifs, les Danois refusèrent et les nazis renoncèrent. Devant les fascistes, le « non « collectif est toujours payant. La démocratie, sommée de se renier, doit refouler ses peurs et refuser de céder sur les principes qui la fondent.
- Troisième Guerre mondiale : « S’il fallait censurer ces dessins pour éviter la Troisième Guerre mondiale, leur publication serait absurde. « . Cet argument n’est pas recevable. Si la Troisième Guerre mondiale devait éclater, elle éclaterait de toute façon. Ne pas publier les dessins serait interprété par les religieux totalitaires comme une victoire encourageante qui ne ferait que précipiter la crise suivante. Les « accords de Munich « sont le cas de figure de référence.
- La bombe dans le turban : Les caricatures ne sont pas très bonnes et c’est une chance, cela exclut du débat leur valeur esthétique pour le recentrer sur la question de la liberté d’expression. Quand un journaliste est pris en otage, on ne glose pas sur la qualité de son travail, de même peu importait que le capitaine Dreyfus soit ou non sympathique. Une partie de la gauche, menée par Jules Guesde, a décidé de ne pas le soutenir et de laisser les « bourgeois régler leurs affaires entre eux « . Jaurès a décidé de défendre un innocent accusé parce qu’il était juif. Quant au dessin représentant Mahomet avec une bombe dans le turban, il est suffisamment faible pour être interprété n’importe comment par n’importe qui, et le crime est dans l’œil de celui qui regarde le dessin. Ce qu’il représente, ce n’est pas l’islam, mais la vision de l’islam et du prophète que s’en font les groupes terroristes musulmans. Ils prétendent que le prophète leur inspire des meurtres et des attentats.
- Liberté d’expression : Si elle est un fait dans les États de droit, elle n’en est pas moins réglementée par le législateur. La diffamation, le racisme, l’insulte aux personnes, relèvent des tribunaux de la République. Charlie Hebdo a régulièrement été attaqué par les extrémistes chrétiens et nous avons gagné ces procès. Précision capitale : les lois qui encadrent cette liberté protègent des personnes, non des mythes.
- Amalgame : concept réactualisé par l’Iran des mollahs pour assimiler toute critique de l’islam à un racisme. L’amalgame entre racisme et critique de la religion est à peu près aussi cohérent que l’était, à l’époque de Franco, l’amalgame entre critique du fascisme et racisme anti-ibérique...
- Tabou : toutes les religions du monde ont des tabous. Il est impossible de vivre en les respectant tous. Les tabous des religions ne concernent que leurs fidèles.
- Racisme : Le racisme s’exprime quand on rejette sur toute une communauté ce que l’on reproche à l’un des membres. Quand un dessinateur danois caricature Mahomet et que dans tout le Moyen-Orient, la chasse aux Danois est ouverte, on se retrouve face à un phénomène raciste comparable aux pogroms et aux ratonnades.
- Victimes : Les principales victimes de l’islamisme, ce sont les citoyens des pays musulmans. L’exemple de l’Algérie devrait nous aider à nous éclaircir les idées.
- Immobilité : Les religieux intégristes pensent que ce qui est sacré l’est pour l’éternité, que Dieu est éternellement immobile, qu’il ne connaît pas le changement. C’est absurde. L’histoire montre que les dogmes évoluent et que des religions apparaissent et disparaissent. Nous vivons dans un mouvement perpétuel des choses, et dans l’éternel débat entre ceux qui veulent que rien ne change et ceux qui acceptent le devenir incessant de la vie pour l’aménager au mieux.

Source
Charlie Hebdo (France)
Charlie Hebdo est un hebdomadaire phare pour toute une partie de la gauche radicale française. Lancé en 1992 par Philippe Val, il peut s’enorgueillir d’une filiation avec Hara-Kiri et Charlie, des revues satiriques des années 60 et 70. Libertaire et anti-religieux à ses origines, il a progressivement évolué et adopté un ton plus atlantiste et brocarder systématiquement les populations arabes ou musulmanes.

« Petit glossaire d’une semaine caricaturale », par Philippe Val, Charlie Hebdo, 8 février 2006.

Philippe Val

Philippe Val Ancien chansonnier et humoriste apprécié des milieux alternatifs dans les années 1970 et 1980, Philippe Val est rédacteur en chef de Charlie Hebdo. Dans les années 90, il participa à la fondation du Réseau Voltaire, dont il fut un éphémère administrateur, et d’ATTAC France. Il a progressivement pris ses distances avec les organisations contestataires même si sa revue conserve de l’influence dans ce milieu.

 
Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.