La Suisse partie prenante à l’annulation de la dette irakienne

Le Club de Paris annule 80 % de la dette irakienne Le 21 novembre 2004, 18 Etats créanciers, dont la Suisse, sont convenus d’annuler une partie de la dette publique irakienne dans le cadre du Club de Paris.

L’annulation de la dette porte sur 80 % et se fera en trois phases, liées aux progrès réalisés dans le cadre du programme du Fonds monétaire international. Dans la phase initiale, une grande partie des intérêts moratoires seront annulés. Le solde de la dette sera restructuré et devra être remboursé sur 23 ans avec un délai de carence de six ans. La dette totale, qui s’élevait à 38,9 milliards de dollars envers les Etats créanciers du Club de Paris, est ainsi réduite à 7,8 milliards.

Les créances de la Suisse, y compris les intérêts moratoires, s’élèvent à environ 330 millions de francs. Elles sont liées à des affaires couvertes par la garantie suisse contre les risques à l’exportation.

Cette annulation de la dette vise à ce que la situation d’endettement de l’Irak soit soutenable et à libérer des fonds pour la reconstruction du pays.

La Suisse est heureuse qu’une solution concernant le traitement de la dette irakienne ait pu être trouvée au sein du Club de Paris.