À la création de la coalition « notre Ukraine », j’étais membre du groupe de travail. Contrairement à ce qu’a prétendu Yuliya Tymoshenko, aucun accord concernant la répartition des postes n’a été signé. Les élections n’ont pas été gagnées par le « bloc de Yuliya Tymoshenko », ni par le parti Solidarnost, mais par la coalition de Viktor Yushchenko. Cette équipe restera unie quel que soit le Premier ministre nommé.
Alexandre Moroz a dit que je ne pouvais pas occuper le poste de Premier ministre à cause de mes liens avec le monde des affaires. Il doit pourtant savoir que depuis 7 ans que je fais de la politique, je ne dirige plus d’entreprise. En 2001, avec mon groupe parlementaire Solidarnost, nous avons décidé de passer dans l’opposition au pouvoir en place. C’est l’argument principal que j’avance à ceux qui voudraient me lier au Business. Cela n’allait pas dans le sens de mes intérêts personnels. Il y a effectivement en Ukraine des centaines de « politiciens propres » qui croulent sous les billets pour la bonne raison qu’ils servent les intérêts de structures commerciales. Presque toute la verticale du pouvoir a été corrompue et je suis partisan de mesures anti-corruption radicales sans pour cela envisager une « Révolution culturelle » à la chinoise.
Le programme qui va être appliqué comprend des réformes municipales et militaires, une réforme des retraites ainsi que du système agraire afin d’arrêter l’inflation. Après notre révision du système d’imposition, payer des impôts deviendra prestigieux et tout le monde le fera. J’approuve Vladimir Poutine quant il dit que « celui qui a acquis un bien de façon honnête n’a rien à craindre pour ce bien ». Nous avions des secteurs monopolistiques qui ne profitaient qu’au président et à quelques membres du gouvernement, il ne s’agit plus de commerce, mais de pillage. Ces secteurs représentent le potentiel d’exportation du pays. Ces monopoles maintenaient les prix artificiellement hauts et plaçaient leurs plus-values à l’étranger. Tout cela est terminé.
J’ai participé à la révolution démocratique de Boris Eltsine en 1991, celui-ci m’avait impressionné au début, mais je pense que Yushchenko et son équipe font partie d’une autre génération pour laquelle l’intérêt national passe avant les intérêts personnels. Les promesses faites par Yanukovych de préserver les intérêts russes sont pure démagogie car il n’y a pas de capitaux russes dans la région de Donetsk. Il s’est souvenu du statut de la langue ukrainienne uniquement à la veille des élections alors que cela ne l’avait pas préoccupé lors des deux années ou il fut Premier ministre. J’ai moi un fils qui a fait sa scolarité dans une école russe et qui a dû passer un examen d’ukrainien avant d’entrer à l’université. Après la révolution orange, il s’exprime admirablement dans cette langue.
L’Ukraine va poser sa candidature à l’entrée dans l’Union européenne et si l’entrée dans cette communauté implique un rapprochement avec l’OTAN, alors nous irons aussi dans cette direction. Il ne faudrait pas que la création de l’aire économique commune qui associerait la Russie, l’Ukraine, le Kazakhstan et la Biélorussie donne lieu à des tergiversations à propos de la création d’un organe supra-national. Les objectifs de cette union sont la suppression des doubles impositions, des doubles barrières douanières ainsi que la création d’emplois. L’Ukraine a un grand rôle à jouer dans le transit de l’énergie et possède un fort potentiel dans le domaine des programmes culturels et scientifiques internationaux.

Source
Vremya Novostyey (Fédération de Russie)

« У меня нет конкурентов », par Piotr Porochenko, Vremia Novostyey, 20 Janvier 2005