Réseau Voltaire

Les bonbons sentent la poudre

+

Après la publication par le ministère de l’Intérieur français, en février 1995, d’un décret interdisant l’exploitation des machines à sous "à bonbons" installées dans les débits de boisson, une seule région, pour l’instant, a fait l’objet d’une opération de répression, au demeurant spectaculaire. Le 25 février, 500 policiers et gendarmes de la région Rhône - Alpes ont saisi plus de 300 machines clandestines de ce type dans les bars autour de Lyon, Grenoble, Chambéry, Annecy et Valence. Plus de 80 personnes ont été mises en examen et quatre écrouées, dont Jean Schnaebele, ancien membre du Service d’action civique et le "juge de paix" historique du Milieu lyonnais. Les enquêteurs parlent d’un réseau de près de 8 000 machines. L’enquête pourrait bien connaître une deuxième phase qui n’est pas évoquée officiellement. Car, si les "bandits manchots" financent le grand banditisme, il semble bien que ces machines à sous blanchissent également beaucoup d’argent sale dans les bars de la région. L’un des enquêteurs, interrogé par l’OGD, a estimé que "trop de noms parmi les personnes mises en cause dans ce réseau sont également impliquées dans des filières de trafic de stupéfiants, entre autre depuis la Hollande et l’Allemagne, pour ne pas faire le lien entre les deux activités". Cette enquête, si elle va à son terme, pourrait également démontrer pour la première fois l’existence d’une véritable "coupole" régionale - voire plus large - d’activités criminelles multiples (correspondant de l’OGD en région Rhône - Alpes).

(c) La Dépêche Internationale des Drogues n° 42

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.