Le Premier ministre palestinien, Ahmed Qureih, se rend au Caire, ce vendredi 5 décembre 2003, afin de participer aux négociations d’un cessez-le-feu avec douze organisations militantes palestiniennes, notamment le Hamas et le Jihad islamique, sous la supervision de l’Égypte. _« J’espère que nous parviendrons à obtenir un cessez-le-feu bilatéral [avec Israël]. (…) Tout accord est conditionné à l’assentiment d’Israël », a-t-il déclaré avant son départ.
Les discussions devraient se terminer samedi 6 ou dimanche 7 décembre.
Ahmed Qureih rejoint donc la délégation de l’Autorité palestinienne, dirigée par le Conseiller pour la sécurité nationale, Jibril Rajoub. Celui-ci rend compte directement au président de l’Autorité palestinienne, Yasser Arafat, qui est impliqué dans tous les détails de la discussion.
La principale proposition discutée est relative à un arrêt des attaques anti-israéliennes, à la fois en Israël et dans les territoires occupés. Une alternative à ce plan consiste à n’interdire que les attaques en Israël. En échange, Israël devra cesser toutes ses opérations militaires dans les territoires occupés, notamment les assassinats et les arrestations. Certaines des organisations militantes armées demandent également l’arrêt de la construction du mur de séparation. Une autre revendication à l’étude prévoit qu’Israël transfère le contrôle de quatre villes de Cisjordanie à l’Autorité palestinienne.
Sont également étudiés la durée de la trêve - la plus courte possible pour le Hamas, la plus longue possible pour Ahmed Qureih - et les mesures de sécurité que devra mettre en œuvre l’Autorité palestinienne pour assurer sa pérennité. Le Premier ministre palestinien a proposé de sceller les tunnels de Rafah, utilisés pour acheminer des armes depuis l’Égypte, et de récupérer les armes illégales.
L’application de cette trêve dépend principalement de la manière dont Israël la respectera. Les négociations essentielles auront donc lieu au moment de la rencontre entre Ahmed Qureih et son homologue israélien, Ariel Sharon. Le directeur de cabinet palestinien, Hassan Abu Libdeh, doit rencontrer le directeur de cabinet d’Ariel Sharon, Dov Weisglass, en début de semaine prochaine, afin de lui rendre compte des négociations.
D’après des sources palestiniennes, citées anonymement par Ha’aretz, Ahmed Qureih prévoit également de demander aux États-Unis de l’aider à appliquer le cessez-le-feu et à mener les discussions avec Ariel Sharon.
Omar Suleiman, le chef des renseignements égyptiens qui supervise les négociations, doit se rendre à Washington la semaine prochaine pour informer l’administration états-unienne des avancées réalisées.

Source
Ha&8217;aretz (Israel)
Quotidien de référence de la gauche intellectuelle israélienne. Propriété de la famille Schocken. Diffusé à 75 000 exemplaires.

« Qureia to join cease-fire talks in Cairo today », par Arnon Regular et Yoav Stern, Ha’aretz, 5 décembre 2003.