Le gouvernement US avait mis en place dès 1941 un bureau fédéral chargé d’interviewer des réfugiés originaires des pays de l’Axe afin de collecter des informations. Apprenant que des travaux importants sont en cours dans l’ancienne caserne polonaise d’Oswieczim (Auschwitz en allemand) ils demandent des informations à la résistance polonaise. L’OSS classe le rapport avec la mention « Just another political prison camp ». Le 18 mai 1942, le FBI interviewe trois réfugiés qui ont réussi à s’évader d’un convoi pour Terezin. L’un deux, ancien gendarme, a été témoin de massacres organisés par les SS et décrit en détail le camp de Birkenau. « On y tue systématiquement les gens : enfants, femmes, vieillards. Les autres travaillent jusqu’à leur mort » note le rapport. Une copie sera envoyé au Pentagone. Elle est classée avec la mention « Strategically irrelevant ». En août 1942, un autre réfugié confirme les faits... toujours sans susciter de réactions. Pour l’historien de l’holocauste Richard Breitman, il s’agit d’une « des plus graves faillites des services de renseignement ».