Les ministres des Affaires étrangères de France, d’Allemagne et de Grande Bretagne ont rencontré le négociateur en chef iranien sur la question nucléaire, mais les États-Unis n’ont pas participé aux discussions et certains pensent qu’ils espèrent leur échec. Toutefois, si les États-Unis et l’Europe tentent d’empêcher l’Iran de devenir une puissance nucléaire, cela nécessite de la coordination et de nouvelles approches des deux côtés de l’Atlantique.
Nos anciennes fonctions nous poussent à nous intéresser et à nous préoccuper de la possibilité d’un Iran nucléaire. Sous les auspices de l’Aspen Institute, nous avons débattu de la question et sommes arrivés à la conclusion que l’unique solution de ce problème passe par une coopération transatlantique, seule capable d’installer une politique crédible de la carotte et du bâton pour obtenir une coopération totale de l’Iran :
- L’Iran a pour objectif de profiter des dissensions à son sujet entre l’Europe et les États-Unis. Nous devons contrer cette politique de division et s’accorder sur nos objectifs : empêcher l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire, mais pas un programme civil.
- Les fournisseurs de combustible nucléaire doivent garantir l’offre de combustible à l’Iran.
- L’administration doit soutenir l’accord obtenu par les Européens et les Européens doivent se tenir prêts en revanche à changer de stratégie si l’accord n’est pas respecté.

Source
Washington Post (États-Unis)
Quotidien états-unien de référence, racheté en août 2013 par Jeff Bezos, fondateur d’Amazon.
Le Monde (France)
Clarin (Argentine)

« How to Approach Iran », par un collectif d’anciens ministres des Affaires étrangères, Washington Post, 13 décembre 2004.
« Coopérer pour contrer les ambitions nucléaires de l’Iran », Le Monde, 30 décembre 2004.
« Freno al programa nuclear iraní », Clarin, 14 janvier 2005.