JPEG - 32 ko

1. Priorités futures

Les partenaires conviennent de poursuivre leur dialogue au titre du processus de Heiligendamm-L’Aquila (HAP) durant deux ans. Ils examineront les progrès accomplis à la fin de la première année au vu d’un rapport de fond aux Chefs d’État et de gouvernement pour orientations au Sommet de Muskoka en 2010. Un rapport final sera présenté au Sommet qui aura lieu en France en 2011. Ce processus, qui est un dialogue politique visant à renforcer la compréhension mutuelle dans l’esprit des travaux déjà réalisés, sera axé sur les domaines d’intérêt commun pour les partenaires, aura un caractère prospectif et devra donner des résultats tangibles. En outre, il restera suffisamment flexible pour faire face aux problèmes majeurs et pour contribuer à bâtir l’avenir. Il complétera les travaux des organisations internationales et d’autres instances et leur apportera une valeur ajoutée, et il facilitera la recherche de positions communes dans ces enceintes. Le Comité de direction HAP aura la faculté de se saisir des problèmes mondiaux urgents. L’objectif est de traiter les questions nouvelles/ou transversales qui ont un impact sur l’effort de développement mondial ou pour lesquelles des progrès collectifs significatifs sont prévisibles. La prochaine réunion du Comité de direction aura pour objet de décider comment organiser et articuler au mieux les travaux dans les grands domaines.

Thèmes possibles

- La liberté d’investissement dans l’intérêt mutuel.
- Le rôle de l’innovation et de la technologie dans le processus de développement durable et de développement socio-économique.
- Une approche stratégique du développement et de sa dimension sociale.
- L’aide aux États fragiles.
- La sécurité alimentaire et la réforme des organisations compétentes.
- L’énergie.
- Autres questions pouvant être retenues par le Comité de direction. Il y a déjà eu certaines déclarations d’intérêt.

2. Nouvelle structure de gouvernance et organisation des travaux

Le Comité de direction HAP sera co-présidé par un pays partenaire du G8 et par un pays partenaire du G5 et ses réunions se tiendront alternativement dans un pays partenaire du G8 et un pays partenaire du G5. Le Comité de direction aura la latitude et la flexibilité nécessaires pour organiser les actions nécessaires de façon que le processus soit axé sur le résultat dans les domaines d’intérêt commun. En conséquence, il prendra les initiatives qui s’imposent concernant notamment le maintien, la modification et la suppression des groupes de travail existants ou la création de nouveaux groupes de travail. Le Comité de direction peut en outre décider d’inviter d’autres pays et/ou organisations internationales pour se joindre aux discussions de certains groupes de travail en tant que de besoin et au cas par cas. Les partenaires reconnaissent l’action positive qui a été menée par l’Unité de soutien du processus de dialogue de Heiligendamm et par l’OCDE depuis 2007 et ils leur demandent de continuer de soutenir le processus dans cette nouvelle phase.