Réseau Voltaire
+

Souvenons-nous d’un tremblement de terre qui a eu lieu au début de 1999 pendant la phase de tractations diplomatiques avant le bombardement de la Yougoslavie. D’une force de plus de 5 sur l’échelle de Richter, son épicentre apparent était au nord de la Bosnie, dans la région de Brcko, zone sensible au plan diplomatique dans les tractations en cours à l’époque.
Or, si je me souviens bien des communications des chaînes de radio, les sismographes français, en particulier d’Alsace, n’ont pas enregistré de secousse qui aurait correspondu à un séisme naturel de cette ampleur à cet endroit.
Pendant la Guerre du Golfe de 1990-91, j’avais eu l’occasion d’entendre évoquer la notion de SEQ (simulated earthquake) par un interlocuteur étatsunien, officier supérieur du Génie, alors que nous devisions sur les effets des bombes aérosols à désoxygénation dont l’USAF a tiré trois exemplaires sur le théâtre d’opérations au sud de l’Irak. au cours de cette conversation qui a dévié des "Big Blue Boys" sur les autres types d’armes de l’avenir, selon cet officier, les recherches continuaient à échelle réduite aux Etats-Unis, malgré la décision des années 70 d’abandonner les recherches sur les manipulations des éléments naturels. Cette décision avait été prise sous la pression de l’AG de l’ONU.

Commandant Pierre-Henri Bunel
France

==

L’enchaînement des évènements fait que la présomption d’un déclenchement du séisme d’Haïti par les Américain est élevée.
A ce propos, les médias parallèles évoquent souvent le thème du HAARP. Je peux me tromper, mais en tant que physicien je vois mal comment ce système serait capable d’engendrer à grande distance des séismes. C’est plutôt une arme climatique, comme je l’ai dit dans mon site.
Par contre, la machine Pamir, d’origine russe, est une piste beaucoup plus sérieuse.
La façon dont VIVE TV l’évoque dans votre site ne me parle guère. Ces phrases me semble être du ... charabia. Un article russe de 2007 évoque le fonctionnement de cette machine [Document léléchargeable au bas de cette page].
Pudiquement, ce papier suggère que cette machine pourrait provoquer des mini-séismes de manière à ... prévenir les tremblements de terre. Mais il est évident que le même système peut les déclencher.
Prenez une analogie avec les systèmes anti-avalanche des stations de ski. Des ondes sonores suffisent à les déclencher. Et effectivement les gens chargés de la sécurité sur les pistes font exploser des charges de manière à créer des " mini-avalanches " qui sont destinées à prévenir une trop grande accumulation de neige qui pourrait donner lieu à une avalanche très destructrices.
Semblablement, des gens mal intentionnés pourraient, après avoir localisé des emplacement où des masses considérables de neige sont accumulées, déclencher une avalanche extrêmement destructrice.
J’ai eu vent du système russe dès le début des années quatre vingt et j’en ai rapidement compris le fonctionnement. Il ne faut alors pas dire n’importe quoi. Je peux essayer de composer un texte que vous pourriez inclure dans votre article :
On sait, et les chercheurs soviétiques [voir document] l’ont confirmé en 2007, que des machines susceptibles de déclencher des séismes ont été intensivement étudiées et développées depuis les années cinquante. L’engin le mieux décrit est le système Pamir. C’est un très puissant générateur électrique MHD, transportable. L’énergie de base est délivrée par une fusée à poudre, qui crache ses gaz par une tuyère inclinée. Un alcalin est mélangé à la poudre pour que ces gaz, émergeant à 3000°, aient une meilleure conductivité électrique. La tuyère est alors " une tuyère MHD du type de Faraday, à électrodes segmentées ". Le gaz défile à une vitesse V, dans un champ magnétique créé par un énorme solénoïde, contenu dans ce " camembert" visible sur les photos et les films. Le système crée alors un champ électrique électromoteur induit VB, où V est la vitesse, exprimée en mètres par seconde et B le champ magnétique, exprimé en teslas ( un tesla égale 10.000 gauss). Un champ magnétique modéré est d’abord produit, pour créer un courant, qui est alors envoyé dans le solnéoïde lui-même, ce qui élève le champ à plusieurs teslas. Le champ VB s’en trouve accru, est l’efficacité de la conversion de l’énergie thermique dégagée par la fusée en électricité également. Le générateur dégage alors la puissance d’un petit centrale nucléaire et on peut situer la puissance électrique produite à plusieurs centaines de mégawatts. La produit de cette puissance électrique est limitée au temps de combustion de la fusée à poudre : moins d’une dizaine de secondes.
Les Russes ont créé des unités transportables sur de gros camions, équipés également d’un derrick, qui permet d’enfoncer dans le sol des tiges conductrices pleines, qui peuvent amener cette puissance électrique à une profondeur, à évaluer. L’engin, avant le tir, dispose dans le sol, non une électrode, mais deux, situées à une certaine distance l’un de l’autre. Le passage du courant dans les couches profondes entraîne un dégagement de chaleur par effet Joule, qui sera plus efficace si celui-ci est effectué dans une nappe phréatique, l’eau, vaporisée, pouvant alors servir de vérin.
D’autres systèmes sont envisageables pour exploiter cette puissance électrique, plus sophistiqués. Toujours est-il que cette injection d’énergie au voisinage de faille déclenche des séismes, ce que les Russes avaient montré des dès années quatre vingt.
Le système fonctionne alors comme ces stimuli sonores, qui déclenchent des avalanches dans les stations de ski. L’énergie mise en oeuvre pour créer ces ondes sonores, ébranlant les masses neigeuses est sans commune mesure avec l’énergie de l’avalanche elle-même. De même, si un tension suffisante est accumulée dans une faille, point de contact entre deux plaques tectoniques, et si cette situation est suffisamment instable, cette sollicitation modeste peut suffire à déclencher des séisme extrêmement meurtriers.
Ces unités de déclenchement peuvent être mise en oeuvre sur des parties émergées de la croûte terrestre, ou sur un fond marin. L’ébranlement causé peut déstabiliser une faille à des distances considérables, pouvant exercer ces effets à des centaines ou même des milliers de kilomètres de distance.

Jean-Pierre Petit, ancien directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS)
France

==

(…) Le système ne passe pas par l’atmosphère. Haarp pour ce type de projet est un leurre. Cela se passe directement par impulsions répétitives au fond d’un puits profond de plusieurs km au niveau d’une base qui peut être à plusieurs centaines voire milliers de kilomètres. Ce sont les ondes des codas qui sont privilégiées car elles peuvent faire entrer en résonance sismique le milieu traversé de la croute et de la lithosphère. La superposition multiple de microséismes non détectables à la source permet alors la création progressive d’une très forte amplitude au niveau de la cible. La synchronisation particulière de ces microséismes peut aussi assurer une formation exponentielle de l’amplitude et donc assurer une forte magnitude au dernier moment.
Pour Haïti, une très grosse anomalie a cependant eu lieu : les répliques sont extrêmement asymétriques par rapport au séisme principal et par rapport à la zone de faille. Tout est anormalement à l’Ouest même au bout de plusieurs jours. Le CEA-DAM a d’ailleurs signalé un point d’interrogation sur sa carte des répliques sans commentaire (cf www-dase.cea.fr)

Pierre Grésillaud, ingénieur civil des Mines
France

==

Bill Clinton llega a afirmar, "Tienen (los haitianos) la mejor oportunidad de su vida de escapar del pasado y tenemos la mejor oportunidad de nuestras vidas de ser parte de eso”.
Es la retórica enfática de la política ilusionista de Estados Unidos utilizada en los Foruns Internacionales. "Escapar del Pasado" Mister Clinton, en el caso de Haiti y otros países pobres del Mundo, significa, a lo mejor para Ustedes, "Olvido o Amnésia", como solución diplomática. No aceptamos ! Nuestro Pasado está enmarcado de luchas por la emancipación política y liberación de la intervención y explotación impuestas por las potencias coloniales europeas, en el pasado y por la política imperialista de Estados Uinidos, en el presente. Estados Unidos y sus aliados tienen la oportunidad única de sus vidas para cambiar en definitivo este pasado, principal causa de la pobresa e infelicidades de nuestros pueblos. Oblíguenos ! Lo dijo el Presidente Obama.

Professor Francisco de Alencar
Brasil

==

Dear Thierry,

Your article was very good on the Haiti/Haarp connection. I am doing a 2 hour interview (as a nuclear weapons lab scientist) tonight from 7-9 PM PST with Jeff Rense on the Haiti/HAARP project. You can listen live on www.rense.com or you can listen to it in the archive for 24 hours after the program. I am a geoscientist who worked at Livermore Lab until I became a whistleblower in 1991. I am very knowledgeable about HAARP and the Livermore Lab connection and the developmental and research stages. That video in your article looks like it was tested at the Los Alamos lab or the Nevada test site - it looks like desert. It could have been tested in the Soviet Union too. HAARP was called the "Woodpecker Project" at Livermore.

Leuren Moret
United States

==

Dear Thierry,

Good that you published the piece suggesting a Haiti attack, since the capability is in place (in fact, there are many types of seismic-inducing technologies) and also the motive (forward-operating base to stem neo-Bolivarism).
As then (now former) editor of The Japan Times Weekly, I extensively researched the Aum Shinrikyo sect’s obsession with the so-called "earthquake machine". They established an outpost in Kalgoorie, Western Australia, to monitor US-Australian electromagnetic warfare experiments, which included a nuclear-scale explosion that destroyed a local gold mine (as a "byproduct" of atmospheric-effects testing). The technology was primarily aimed at atmospheric warfare, from everything from disabling missiles to modifying the weather.
There are strong indications, particularly the 50X high rate of wave acceleration, that the Sichuan Quake (directed against subterranean Chinese nuclear facilities) and the Iwate Quake (against Self-Defense Force laboratories) were also target by this technology.
There is no problem posting my comment, as this information is on record and a few websites have interviewed me (long ago, but postings are still there).

BTW, the Soviets were ahead of the game at one time, but Pentagon has long since surpassed these initial efforts, and similar programs are being conducted in Israel, Germany and several other countries.
Bernard Eastlund of Arco has a patent in the US Patent Office with a design to use EM technology to transfer energy from Alaska to the Lower 48 States, and this seemed to inspire the early US effort.

Yoichi Shimatsu
China

==

Links

« Haiti’s future glitters with gold. Impoverished country gets second look due to stabilizing political climate, high gold price », The Star (Canada), July 21, 2007.

« Haïti regorge de pétrole affirment Daniel et Ginette Mathurin », Radio Metropole (Haiti), 28 janvier 2008.

Japanese monitoring of HAARP energy

Documents joints

 

« Discharge of Tectonic Stresses in the Earth Crust by High-power Electric Pulses for Earthquake Hazard Mitigation », by V.A. Zeigarnik, V.A. Novikov, A.A. Avagimov, N.T. Tarasov, and L.M. Bogomolov (2007)


(PDF - 829.9 ko)
 
Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.