Flash - 514.3 ko
Cliquez sur l’image pour lancer la video

GIF - 669 octets

Flash Player est nécessaire pour visualiser cette animation. Cliquez ici pour l’installer.

- Transcription en Anglais de la séquence :

JAMIE MCINTYRE : « From my close-up inspection, there’s no evidence of a plane having crashed anywhere near the Pentagon.
The only sight is the actual side of the building that’s crashed in. And as I said, the only pieces left that you can see are small enough that you pick up in your hand. There are no large tail sections, wing sections, fuselage, nothing like that anywhere around which would indicate that the entire plane crashed into the side of the Pentagon and then caused the side to collapse.
Even though if you look at the pictures of the Pentagon you see that the floors have all collapsed, that didn’t happen immediately. It wasn’t until almost about 45 minutes later that the structure was weakened enough that all of the floors collapsed. »

- Traduction française de cette transcription :

JAMIE MCINTYRE : « D’après mon inspection rapprochée, il n’y a aucune preuve du crash d’un avion à un quelconque endroit près du Pentagone.
Tout ce qui est visible, c’est la façade du bâtiment qui est enfoncée. Et comme je l’ai dit, les seuls débris sur place sont assez petits pour être ramassés à la main. Il n’y a ni morceaux de queue importants, ni sections d’ailes, de fuselage, rien de tel dans les environs qui indiquerait que l’avion tout entier s’est encastré dans la façade du Pentagone et en a provoqué l’effondrement.
Même si lorsque vous regardez les images du Pentagone vous voyez que les étages se sont tous effondrés, cela ne s’est pas produit immédiatement. Ce n’est qu’environ 45 minutes plus tard que la structure était suffisamment fragilisée pour que tous les étages s’effondrent. »

On constate ainsi que le matin du 11 septembre 2001, CNN affirmait qu’il n’existait aucune preuve sur place qu’un avion s’était écrasé sur le Pentagone. Pourtant, 3 jours plus tard Jamie McIntyre affirmait catégoriquement qu’il s’agissait bien d’un avion.