Réseau Voltaire

« L’union et le dragon »

+

Ce mois-ci, la Chine et l’Union européenne célèbrent 30 années de relations officielles. Cette relation a évolué avec le temps et il est temps de s’interroger sur son avenir. La Chine connaît actuellement une croissance économique exceptionnelle mais cela engendre des turbulences internes. Elle doit gérer cette nouvelle richesse et maintenir sa croissance tout en réduisant la pauvreté et les inégalités et en respectant l’environnement. Elle n’y parviendra pas seule.
Le développement durable constitue un défi pour la Chine et l’Europe. La question déterminante pour l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants est : les écosystèmes naturels du monde survivront-ils aux pressions qui leur sont imposées par la civilisation moderne ? Un récent rapport de l’ONU a signalé que nous avions déjà pénétré dans la zone de danger. La rapide croissance chinoise a un grand impact sur la consommation énergétique mondiale. La Chine se transforme rapidement en l’un des plus grands importateurs mondiaux de pétrole et de gaz. Le rapport World Energy Outlook 2004 de l’Agence internationale de l’Energie prévoit qu’entre maintenant et 2030, la demande énergétique mondiale augmentera d’environ 60 %, la Chine et l’Inde représentant quasiment les deux tiers de cet accroissement. Il faudra des investissements massifs pour répondre aux besoins énergétiques mondiaux. En outre, cela accroîtra de façon significative l’émission de CO2. Sans coopération, l’accroissement de la consommation énergétique chinoise développera le réchauffement climatique.
La Chine doit vendre les politiques qu’elle mène à un public mondial. La majorité des Européens estiment que la Chine souhaite façonner, et non défier, un ordre mondial équilibré, des Nations Unies fortes et un système multilatéral efficace. Mais dans un village mondial, les perceptions erronées peuvent surgir bien trop facilement et causer des dégâts considérables. La communauté internationale compte sur Pékin pour contribuer au règlement de la crise nord-coréenne. La Chine peut également jouer un rôle constructif dans d’autres régions du monde. Ayant conclu un accord énergétique de dix ans avec l’Iran, la Chine se trouve dans une position idéale pour soutenir les efforts de l’Union européenne en matière de prévention de la prolifération nucléaire. L’Europe et le monde observent également la gestion chinoise des problèmes nationaux en matière de Droits de l’homme. La Chine doit impérativement traiter la question de la liberté de croyance.
Il est temps de remplacer l’ancien accord de coopération entre l’Union et la Chine, qui date de 1985. Notre relation a évolué, passant d’une relation majoritairement économique à une relation qui inclut la lutte contre le terrorisme, le piratage et le crime organisé, ainsi que de nombreuses autres problèmes. Les normes politiques de l’UE sont élevées, mais les fruits de la coopération sont doux. Si nous nous attaquons à nos problèmes communs conjointement, la Chine et l’Europe contribueront largement à faire du XXIième siècle un siècle d’espoir.

Source
Jordan Times (Jordanie)
Daily Times (Pakistan)
The Independent (Bangladesh)

« The union and the dragon », par Bernard Bot, Jordan Times, 2 juin 2005.
« The Union and the Dragon », The Independent, 3 juin 2005.
« The Union and the dragon », Daily Times, 11 juin 2005.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.