JPEG - 34.2 ko

D’ordre de mon gouvernement et comme suite aux lettres que je vous avais adressées précédemment, dont la plus récente est en date du 17 septembre 2016 (S/2016/790), je voudrais vous informer que la soi-disant « coalition internationale » sous commandement des États-Unis d’Amérique continue d’attaquer la République arabe syrienne et de viser des infrastructures de services vitales sous prétexte de mener une guerre contre l’organisation Daech. Les forces aériennes de la coalition ont pilonné deux ponts principaux sur l’Euphrate, dans la province de Deïr el-Zor. Les raids aériens de la coalition, qui visent à empêcher le passage d’une rive de l’Euphrate à l’autre, ont entraîné la destruction du pont de Mayadin et, quelques heures plus tard, de celui d’Achara.

La destruction délibérée de ces ponts par les États-Unis d’Amérique s’inscrit dans le prolongement d’une série d’attaques qui surviennent au lendemain d’une agression américaine au cours de laquelle des dizaines de soldats de l’Armée arabe syrienne ont été tués ou blessés à Deïr el-Zor le 17 septembre 2016. Cet acte confirme également que la méthode de la coalition consiste à pilonner et détruire des infrastructures de services ainsi que des établissements économiques et sociaux, dans le cadre d’attaques répétées. Nous en avons informé le Secrétaire général et les présidents successifs du Conseil de sécurité dans bon nombre de lettres officielles.

Le Gouvernement syrien souligne une fois encore que les opérations de la soi-disant « coalition internationale » sont illégales car elles sont contraires au droit international, contreviennent aux buts et principes de la Charte des Nations Unies et ont été menées sans coordination préalable avec les autorités syriennes. Le Gouvernement souligne également qu’invoquer l’Article 51 de la Charte pour justifier la formation de la coalition et ses opérations va à l’encontre des principes de la Charte et constitue une manœuvre de la part de certains États pour faire avancer leurs propres intérêts.

Le Gouvernement syrien demande la condamnation de ces actes criminels et rappelle que les seuls bénéficiaires des attaques de la « coalition internationale » sont les groupes terroristes extrémistes, notamment Daech et le Front Nosra, qui cherchent à semer le chaos et la destruction dans l’ensemble du pays. Les événements ont prouvé que les États-Unis et leurs alliés n’étaient pas sérieux dans la lutte contre le terrorisme.

Le Gouvernement syrien demande par conséquent au Conseil de sécurité de condamner cette attaque et d’amener les membres de la « coalition internationale » à cesser la destruction délibérée des infrastructures dans le pays et à respecter le droit international et les résolutions du Conseil de sécurité relatives à la lutte contre le terrorisme, d’après lesquelles les mesures prises en la matière doivent être conformes au droit international et à la Charte des Nations Unies.

Source : S/2016/820