Monsieur le Directeur général,

Le Ministère de la culture de la Fédération de Russie est profondément préoccupé par les hostilités déclenchées sur le territoire de la République d’Irak.

Nous pleurons ceux dont les vies seront prises et ont déjà été prises par cette guerre insensée. Mais il existe une autre raison, qui nous fait en appeler à vous dans ces jours tragiques.

L’Irak est un pays de grande histoire et de grande culture, qui possède plusieurs monuments archéologiques de l’Assyrie et de la Babylonie anciennes.

Tous ces monuments historiques, de valeur unique et faisant partie intégrante du patrimoine culturel mondial, sont actuellement menacés de destruction.

Le Ministère de la culture de la Fédération de Russie en tant qu’institution d’état appelé à prendre soin de la préservation du patrimoine historique et culturel tant en Russie qu’au-dehors de ses limites, propose de créer le Conseil d’observation avec la participation des experts internationaux connus sous l’égide de l’UNESCO. Cet organe pourrait suivre l’état des monuments historiques et culturels afin de ne pas admettre leur destruction dans les conditions des conflits armes et des guerres.

La sécurité internationale peut être garantie aujourd’hui non seulement par le renforcement du caractère politique multipolaire du monde, mais aussi par la nécessité de mettre au point un dialogue entre les civilisations, l’union des efforts visant la survie de l’humanité face aux problèmes économiques de caractère économique, politique et socioculturel qui s’approfondissent.

Nous espérons que l’UNESCO, grâce à son mandat universel, peut et doit aider l’humanité à répondre aux défis du XXIe siècle, contribuer à la sauvegarde d’une partie de la culture mondiale, que, sans aucun doute, représente l’Irak.