Réseau Voltaire

Paul Labarique

 
 
 
 
 
 
Guerre des civilisations
Les aveux sur mesure des « repentis » d’Al Qaïda
par Paul Labarique
 
 
Au coeur de la réaction
Le Manhattan Institute, laboratoire du néo-conservatisme
par Paul Labarique
Le Manhattan Institute, laboratoire du néo-conservatisme Paris (France) | 15 septembre 2004
Pour répandre la pensée libertarienne, Sir Antony Fisher a créé 90 instituts dans le monde. Au centre de cette toile, le Manhattan Institute de New York joue le rôle de briseur de tabous. La « Révolution conservatrice » qu’il promeut veut éliminer la contre-culture des années 60 et en finir avec le féminisme. Surtout, elle vise à démanteler les services sociaux et à repousser les populations noires et pauvres hors de la mégalopole. C’est là qu’ont été élaborés les discours de l’intolérance moderne : l’inadaptabilité des Noirs, le « zéro tolérance » face aux incivilités et la « compassion basée sur la foi ». C’est là qu’ont été formés les politiciens républicains de la Côte Est comme Rudolf Giuliani.
 
 
 
 
USA : Élection présidentielle 2004
Les Démocrates agitent la menace d’un coup d’État
par Paul Labarique
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Historiens sous influence
Qui « écrit » l’Histoire ?
par Paul Labarique
 
 
Dommages collatéraux de la guerre en Irak
Le Mossad est-il encore crédible ?
par Paul Labarique
 
Le génocide comme stratégie de guerre totale
L’inavouable responsabilité française au Rwanda
par Paul Labarique
L'inavouable responsabilité française au Rwanda Paris (France) | 29 mars 2004
Il y a dix ans, entre avril et juillet 1994, le Hutu Power massacrait plus de 800 000 personnes, principalement Tutsies. L’horreur ne prit fin qu’avec la défaite militaire des génocidaires devant les soldats du FPR de Paul Kagamé. Patrick de Saint-Exupéry, journaliste au Figaro, a assisté en spectateur privilégié à cette folie meurtrière. Il a vu les charniers, parlé avec des Tutsis en fuite et des Hutus en chasse. Il a côtoyé l’armée française lorsque François Mitterrand décida finalement de la déployer pour des « buts humanitaires ». Il est rentré en France, hanté par ce qu’il avait pu voir, mais décidé à comprendre pourquoi la France a soutenu jusqu’au bout le régime génocidaire. Il publie le fruit de ses réflexions dans un livre époustouflant, L’Inavouable. La France au (...)
 
Assassinat du cheikh Yassine
Hamas-Likoud, la fin d’une alliance objective
par Paul Labarique
Hamas-Likoud, la fin d'une alliance objective Paris (France) | 23 mars 2004
L’assassinat, lundi 22 mars 2004, du cheikh Ahmed Yassine, leader spirituel du Hamas, a suscité l’indignation de la communauté internationale. Comment un pays cité en exemple de démocratie au Proche-Orient peut-il recourir à la peine de mort contre ses adversaires, sans jugement préalable, et s’en réjouir ? Cette réaction ne doit cependant pas masquer les enjeux d’une telle action, qui marque une nouvelle escalade dans la politique jusqu’au bout-iste d’Ariel Sharon dans les territoires occupés. Loin de mettre un terme aux actions terroristes de Palestiniens désespérés, cet attentat, qui a fait sept morts en plus du cheikh Yassine, est une provocation de plus. Il vise à radicaliser l’opposition palestinienne pour justifier de nouvelles opérations militaires de (...)
 
Documents déclassifiés
« Remember Pearl Harbor ! »
par Paul Labarique
 
 
Les bidonnages du New York Times
Judith Miller, journaliste d’intoxication massive
par Paul Labarique
Judith Miller, journaliste d'intoxication massive Paris (France) | 5 mars 2004
La découverte du rôle du vice-président Cheney dans l’intox des « armes de destruction massive » irakiennes a occulté la responsabilité de la presse. Journaliste et écrivain vedette, Judith Miller a largement alimenté le dossier contre Ben Laden. Non contente de lui attribuer divers attentats survenus aux États-Unis depuis 1993, elle a convaincu le monde qu’il était aussi responsable des attaques à l’anthrax. Recevant elle-même une des mystérieuses lettres, elle déclara : « Je suis l’évènement ». Certes, mais elle n’était pas la vérité. Exemple emblématique du « blanchiment de l’information », Judith Miller fonde les scoops du New-York Times sur des sources anonymes proches de Dick Cheney et les voit publiquement confirmées par les autorités... représentées par Dick (...)
 



Articles les plus populaires
La première guerre de Tchétchénie
La première guerre de Tchétchénie
Dislocation de l’Armée rouge
 
Paul Wolfowitz, l
Paul Wolfowitz, l’âme du Pentagone
Théoricien de la violence
 
Les Moudjahidin perdus
Les Moudjahidin perdus
De la révolution au mercenariat
 
Les dessous du coup d
Les dessous du coup d’État en Géorgie
« La révolution des roses »
 
« Remember Pearl Harbor ! »
« Remember Pearl Harbor ! »
Documents déclassifiés
 
Qui « écrit » l
Qui « écrit » l’Histoire ?
Historiens sous influence
 
Hamas-Likoud, la fin d
Hamas-Likoud, la fin d’une alliance objective
Assassinat du cheikh Yassine
 
L
L’inavouable responsabilité française au Rwanda
Le génocide comme stratégie de guerre totale
 
Judith Miller, journaliste d
Judith Miller, journaliste d’intoxication massive
Les bidonnages du New York Times