Après le déploiement de forces militaires israéliennes le long de la frontière libanaise, qui fait suite à une série d’accrochages dans la région, de nombreux efforts sont réalisé, sur le plan diplomatique, pour éviter l’escalade. L’émissaire personnel du secrétaire général de l’Onu pour le processus de paix au Proche-Orient, Terjé Roed-Larsen, est ainsi attendu à Beyrouth dans le cadre d’une tournée qui doit également le conduire à Damas et en Jordanie.
Dans ce climat de tension, la France a lancé un appel au calme et au respect de la « ligne bleue ». Celle-ci correspond à la ligne de démarcation entre le Liban et Israël, tracée par l’ONU. « Nous sommes préoccupés par la reprise des violences depuis lundi. Nous appelons les parties à la plus grande retenue et au respect de la ligne bleue. Il ne faut pas ajouter à l’instabilité et à la tension dans la région », a déclaré le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Hervé Ladsous.
Le ministre de l’Information, Michel Samaha, a affirmé mardi 7 octobre que le Hezbollah n’était nullement impliqué dans l’accrochage qui s’est produit lundi à la frontière avec Israël. Un jeune garçon du village de Houla et un soldat israélien avaient été tués au cours de cet incident.
D’après L’Orient Le Jour, des « observateurs » à Beyrouth « ont exclu une escalade à la frontière, estimant que le Hezbollah et Israël, qui sont engagés dans un délicat processus de négociations par l’intermédaire de l’Allemagne sur un échange de prisonniers, ont tout intérêt à temporiser et à ramener le calme à la frontière, s’ils veulent que le processus engagé depuis des mois aboutisse. Le médiateur allemand est attendu dans les prochains jours au Liban pour finaliser les modalités de cet échange auquel aussi bien le Hezbollah qu’Israël se disent attachés. Une escalade à la frontière risque fort de compromettre les négociations, voire de les torpiller. »

Source
L&8217;Orient Le Jour (Liban)

« Liban-sud - Israël multiplie ses menaces contre le Liban et la Syrie », L’Orient Le Jour, 8 octobre 2003.