Réseau Voltaire

Général René Vargas Pazzos : « Les États-Unis ont acquis le monopole du pouvoir et poussent leurs grandes entreprises à se considérer comme une armée de conquérants »

| Bruxelles (Belgique)
+

S’exprimant dans le cadre de la conférence internationale Axis for Peace, organisée les 17 et 18 novembre 2005 à Bruxelles par le Réseau Voltaire, le général équatorien René Vargas Pazzos a développé une analyse de la situation internationale. « Pendant la Guerre froide, les États-Unis ont soutenu les dictatures en Amérique latine pour contrer le communisme, a expliqué l’ancien chef d’état-major des armées et ancien ministre de l’Énergie de l’Équateur. Cette guerre fut cruelle et violente. Après l’effondrement de l’Union soviétique, les États-Unis ont acquis le monopole du pouvoir et poussent leurs grandes entreprises à se considérer comme une armée de conquérants. Leur objectif est le monopole des ressources et des matières premières. Ils ont inventé des prétextes pour pouvoir envahir militairement l’Irak et peut-être bientôt l’Iran. »

Engagé dans son pays au sein du Groupe de suivi des effets du Plan Colombie et aux côtés des mouvements de défense des Droits de l’homme, le général Vargas Pazzos a dénoncé le mythe de la « guerre contre le terrorisme ». Refusant de qualifier de « terroristes » les personnes et les groupes qui résistent à l’hyperpuissane états-unienne, M. Vargas Pazzos a affirmé : « Si l’on dit qu’ils sont “terroristes”, il faut dire alors que toutes les guerres sont “terroristes”. »

« À la fin de la Guerre froide, a-t-il expliqué, avec l’émergence d’un monde unipolaire, nous sommes entrés dans la quatrième guerre mondiale », une guerre de prédation diffuse et globalisée pour s’arroger le contrôle des ressources énergétiques, des matières premières et de l’eau. « Les États comme la Russie et la Chine qui possèdent des armes nucléaires se sont repliés pour ne pas gêner la force triomphante des États-Unis », a-t-il regretté.

Le général Vargas Pazzos a notamment plaidé pour une plus grande solidarité entre les pays et les peuples afin de contrer ce projet hégémonique, et d’ajouter qu’en Amérique latine cela se traduit par la nécessité de poursuivre l’actuel processus d’intégration continentale. « Ce grand événement organisé par le Réseau Voltaire nous permet enfin de parler librement et de nous réunir. Car l’union fait la force ! » a terminé l’ancien chef d’état-major équatorien.

Vidéo de l’intervention du général René Vargas Pazzos à la conférence sur axisforpeace.net.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.