Réseau Voltaire

« Israël accuse les autres de terrorisme, alors qu’il le pratique dans ses formes les plus dures »

+

Face aux attaques israéliennes nous tentons de sortir de cette situation malgré les destructions. Nous tentons d’obtenir un cessez-le-feu immédiat et total, de traiter les causes et les conséquences de la capture de deux soldats israéliens et de régler la question des Libanais détenus en Israël depuis 30 ans. La détention de ces personnes n’est pas qu’une préoccupation du Hezbollah, mais de tous les Libanais. Le gouvernement libanais souhaite par ailleurs développer son autorité sur l’ensemble du territoire libanais et, avec l’aide des Nations unies et des pays frères, obtenir l’aplanissement des différends qu’Israël refuse de régler.
Israël accuse les autres de terrorisme, alors qu’il le pratique lui-même dans ses formes les plus dures. Il crée des problèmes qu’il maintient à l’état de plaies ouvertes pour en faire usage comme moyen de pression. Je veux parler des Libanais qu’il détient, des mines qu’il a plantées au Liban sud et dont il refuse de nous donner les cartes. Israël viole systématiquement notre espace aérien et nos eaux territoriales, continue d’occuper les fermes de Chebaa. Nous avons dit et répété que nous n’étions pas préalablement informés de la capture des deux soldats israéliens, que nous n’assumons pas la responsabilité de cet acte ni ne le faisons nôtre. Les tueries et les destructions auxquelles se livre Israël pour les deux soldats capturés sont-elles acceptables ?
Actuellement, une enquête est en cours concernant le refus de casques bleus d’accueillir des citoyens qui auraient été tués ensuite dans un bombardement israélien. Nous ne sommes pas sûrs que les victimes du bombardement étaient les mêmes personnes qui ont été rejetées. Quoi qu’il en soit, nous ne nous trompons pas de coupable : c’est Israël qui les a tué.
Actuellement, il n’y a pas de demande unifiée de cessez-le-feu en provenance de l’ONU car l’amitié des États-Unis pour Israël est plus grande que celle qu’ils ont pour le Liban. Nous sommes grés de l’aide de la France et du soutien du président Jacques Chirac.
Contrairement à ce qui a été dit, nous n’avons reçu aucune proposition de cessez-le-feu israélienne via Romano Prodi.

Source
Le Monde (France)

« Israël accuse les autres de terrorisme, alors qu’il le pratique dans ses formes les plus dures », par Fouad Siniora, Le Monde, 18 juillet 2006. Ce texte est adapté d’une interview.

Fouad Siniora

Fouad Siniora Homme politique libanais sunnite, ancien ami et conseiller de Rafik Hariri, Fouad Siniora est Premier ministre du Liban.

 
Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.