Extrêmement alarmée par l’impressionnante escalade militaire et la crise humanitaire qui en est résulté au Liban et profondément préoccupée par l’aggravation de la situation dans les territoires palestiniens occupés, la Conférence des Présidents de Groupes du Parlement Européen, lors de sa réunion extraordinaire du jeudi 20 juillet, a tenu à faire la déclaration suivante.

- demander un cessez-le-feu immédiat dans la région afin de permettre notamment le déploiement rapide de l’aide humanitaire internationale et le retour à la légalité internationale ;
- demander l’ouverture immédiate des négociations sous l’égide des Nations Unies et sur la base des résolutions de son Conseil de Sécurité avec la participation de tous les pays et autorités de la région ;
- exprimer son soutien à l’envoi d’une force internationale de stabilisation dans le cadre de l’ONU et avec la participation de l’UE ;
- appeler à la libération immédiate des soldats israéliens kidnappés et des membres du gouvernement et du Conseil Législatif Palestinien emprisonnés par Israël ;
- appeler la Commission Européenne à un déblocage maximal des fonds de l’aide humanitaire pour les victimes du conflit dans toute la région, ainsi que pour les réfugiés à Chypre ;
- appeler l’Assemblée parlementaire euro-méditerranéenne (APEM) à jouer un rôle actif pour aider à la désescalade de la violence et la résolution de la crise ;
- appeler l’Union Européenne à parler d’une seule voix.