JPEG - 33.5 ko

Le détournement forcé par le Bélarus d’un vol commercial Ryanair reliant deux États membres de l’Union européenne, puis le débarquement et l’arrestation de Roman Protassevitch, un journaliste bélarussien qui voyageait à l’étranger, constituent un affront direct aux règles internationales. Les États-Unis condamnent avec véhémence aussi bien le détournement de l’avion que le débarquement et l’arrestation de M. Protassevitch qui ont suivi. Cet incident scandaleux, de même que la vidéo que M. Protassevitch semble avoir tournée sous la contrainte, sont des atteintes honteuses au droit à la dissidence politique et à la liberté de la presse. Aux côtés de pays du monde entier, les États-Unis appellent à sa libération, ainsi qu’à celle de centaines de prisonniers politiques qui sont injustement détenus par le régime de Loukachenko.

Je joins ma voix à toutes celles qui réclament une enquête internationale afin d’élucider toutes les circonstances de cette affaire. Je me réjouis d’apprendre que l’Union européenne a appelé à des sanctions économiques ciblées entre autres mesures. De mon côté, en étroite coordination avec l’Union européenne, d’autres alliés et partenaires ainsi que les organisations internationales, j’ai demandé à mon équipe de mettre au point des options adéquates afin d’obliger les responsables à répondre de leurs actes.

Cela fait des mois que les citoyens bélarussiens font entendre leur voix, réclamant la démocratie, le respect des droits humains et la préservation des libertés fondamentales. J’applaudis le courage et la détermination des Bélarussiens qui se battent pour les droits fondamentaux, y compris des journalistes comme Roman Protassevitch et des leaders d’opposition comme Svetlana Tikhanovskaïa et son mari Sergueï Tikhanovski. Les États-Unis resteront aux côtés du peuple bélarussien dans leur combat.