Monsieur le secrétaire d’État,

Je rejoins mon collègue John Brady Kiesling en soumettant ma démission du Service des Affaires Étrangères (effective dès à présent) parce que je ne saurais, en bonne conscience, soutenir les projets de guerre du président Bush contre l’Irak.

Le président a échoué à :

-  expliquer clairement pourquoi nos valeureux soldats, hommes et femmes, devraient être actuellement prêts à sacrifier leur vie dans une guerre contre l’Irak ;

-  mettre en évidence toutes les implications de cette guerre, incluant notamment l’ampleur des victimes civiles innocentes ;

-  indiquer les coûts économiques de cette guerre pour les Américains ordinaires ;

-  clarifier comment la guerre pourrait débarrasser le monde de la terreur ;

-  prendre en considération sérieusement l’opinion publique internationale contre la guerre ;

Partout à travers le globe, les États-Unis sont en voie d’être associés à l’usage injustifié de la force. La négligence du président envers les opinions des autres nations, confirmée par son mépris de la diplomatie, est en train de donner naissance à un siècle anti-américain.

J’avais rejoint le ministère des Affaires étrangères parce que j’aime notre pays. Avec tout mon respect, Monsieur le secrétaire d’État, je mets un terme à cette vocation, avec le cœur lourd, mais pour les mêmes raisons pour lesquelles j’avais embrassé cette carrière.

Sincèrement,

Lettre reproduite avec l’aimable autorisation de John H. Brown. Traduction Romain Naudot pour le Réseau Voltaire.