Réseau Voltaire

May dément les accusations contre le GCHQ, mais en change le directeur

+

Le gouvernement de Theresa May a finalement démenti les accusations formulées par le juge Andrew Napolitano, puis par le porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer, selon qui le GCHQ avait placé sous écoutes la Trump Tower pour le compte de Barack Obama.

Cependant, on apprend au même moment qu’« en janvier » le cabinet aurait accepté la démission de l’actuel directeur du GCHQ, Robert Hannigan, pour des raisons privées. Selon le Sunday Times, il serait prochainement remplacé par l’actuel directeur du MI5, Jeremy Fleming [1].

Les relations entre Londres et Washington sont en train de tourner au vinaigre, l’administration Trump considérant que les Britanniques sont des alliés de l’État profond US contre lequel elle se bat.

[1] “New boss for embattled GCHQ”, Richard Kerbaj, Sunday Times, March 19th, 2017.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.