La transformation du Moyen-Orient

Peu de temps après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Etats-Unis se sont engagés à faciliter la transformation durable de l’Europe. Au vu des morts et de la destruction causés par la guerre, y compris la mort de centaines de milliers de soldats américains, nos dirigeants ont entrepris d’oeuvrer en faveur d’une Europe où une autre guerre serait impensable. Nous et les Européens nous sommes engagés à faire passer dans les faits notre conception de la démocratie et de la prospérité, et ensemble nous y sommes parvenus.

Aujourd’hui, les Etats-Unis et leurs amis et alliés doivent s’engager à faciliter la transformation durable d’une autre partie du monde : le Moyen-Orient. Comptant 22 pays et 300 millions d’habitants, le Moyen-Orient a un produit intérieur brut inférieur à celui de l’Espagne dont le nombre d’habitants n’est que de 40 millions. Il reste en arrière à cause de ce que des intellectuels arabes éminents appellent le manque de liberté dans les domaines politique et économique. Dans de nombreux milieux, un sentiment de désespoir fournit un terrain fertile à des idéologies pronant la haine qui incitent des gens à renoncer à des études universitaires, à une carrière et à leur famille et à aspirer à se tuer en tuant autant d’innocents que possible.

Ces éléments constituent une des causes de l’instabilité régionale et font peser une menace permanente sur la sécurité des Etats-Unis.

Notre tâche consiste à oeuvrer de concert avec ceux qui, au Moyen-Orient, cherchent à progresser vers plus de démocratie, de tolérance, de prospérité et de liberté.

Comme le président Bush l’a dit en février, "le monde a tout intérêt à ce que les principes démocratiques se répandent, parce que des Etats stables et libres ne donnent pas naissance à des idéologies pronant l’assassinat. Ils encouragent la poursuite pacifique d’une vie meilleure."

Disons clairement que les Etats-Unis et les autres membres de la coalition sont allés en guerre en Irak parce que le régime de Saddam Hussein faisait peser une menace sur la sécurité des Etats-Unis et sur celle du reste du monde. C’est un régime qui cherchait à se doter d’armes de destruction massive, qui en a utilisé et qui en possédait. Il avait des liens avec des terroristes, il avait envahi à deux reprises deux pays, défié la communauté internationale et 17 résolutions de l’ONU en 12 ans et donné des signes indiquant qu’il ne désarmerait jamais et qu’il ne se conformerait jamais aux exigences justes du monde.

Aujourd’hui, cette menace a disparu. Grâce à la libération de l’Irak, il existe une possibilité toute particulière d’encourager pour le Moyen-Orient un programme positif qui renforcera la sécurité dans cette région et dans le reste du monde. On observe déjà entre les Israéliens et les Palestiniens des signes d’un nouvel engagement de progresser vers la paix.

Lors des réunions au sommet de la mer Rouge qui ont eu lieu en juin, les Israéliens, les Palestiniens et les représentants de pays arabes voisins se sont unis derrière ce que le président Bush avait énoncé, à savoir deux Etats, Israël et la Palestine, vivant côte à côte en paix et en sécurité. Les dirigeants israéliens comprennent de plus en plus qu’il est dans l’intérêt d’Israël que les Palestiniens aient leur propre gouvernement dans un Etat viable qui est pacifique, démocratique et résolu à lutter contre le terrorisme. De même, les dirigeants palestiniens comprennent de plus en plus que le terrorisme est un moyen qui ne mènera pas à la création d’un Etat palestinien, mais qui au contraire y fait le plus obstacle.

La fin du régime de Saddam Hussein renforce aussi les progrès déjà en cours dans toute la région. Des intellectuels arabes demandent aux gouvernements arabes de s’attaquer à la question du manque de liberté. Des dirigeants du Moyen-Orient parlent d’une nouvelle charte arabe susceptible d’encourager les réformes au niveau national, une plus grande participation de la population à la vie politique, la libéralisation de l’économie et le libre-échange. Du Maroc au golfe Persique, des Etats prennent des mesures de libéralisation dans les domaines politique et économique. Les Etats-Unis appuient ces mesures et oeuvreront de concert avec leurs amis et alliés pour l’adoption de nouvelles mesures.

Des possibilités encore plus importantes se présenteront lorsque le régime criminel de Saddam Hussein sera remplacé par un gouvernement irakien qui est juste, humain et qui repose sur des principes démocratiques. Tout comme l’Allemagne démocratique est devenue l’un des pivots de la nouvelle Europe qui est aujourd’hui unie, libre et en paix, un Irak transformé peut devenir un élément primordial d’un Moyen-Orient où les idéologies pronant la haine ne se répandront plus. Au cours des quelque 100 premiers jours depuis la fin des grandes opérations militaires en Irak, le peuple irakien a récupéré son pays et commencé de créer un avenir plus prometteur. Alors que le passage à la liberté se poursuit, les Etats-Unis coopéreront avec d’autres pays en vue d’aider les Irakiens à jouir d’une plus grande sécurité et à accroître leurs possibilités.

La transformation du Moyen-Orient ne sera pas facile et elle prendra du temps. Elle exigera un vaste engagement des Etats-Unis, de l’Europe et de tous les pays libres en coopération avec ceux qui, dans la région, partagent notre conviction au sujet du pouvoir de la liberté humaine. Il ne s’agit pas essentiellement d’un engagement militaire, mais d’un engagement qui exigera que nous fassions appel à tous les aspects de notre puissance nationale, à ses aspects diplomatique, économique et culturel. Par exemple, le président a lancé l’Initiative de partenariat avec le Moyen-Orient en vue de créer en commun un avenir meilleur au moyen de projets concrets. Il a également proposé d’établir, d’ici à 10 ans, une zone de libre-échange entre les Etats-Unis et le Moyen-Orient pour élargir le cercle des possibilités au profit de la population de cette partie du monde.

Malgré tous ses problèmes, le Moyen-Orient recèle d’immenses possibilités. C’est le lieu d’origine de trois des grandes religions du monde et un ancien centre d’érudition, de tolérance et de progrès. Il compte une multitude de personnes talentueuses et pleines de ressources qui, si on leur donne une plus grande liberté dans les domaines politique et économique et une éducation meilleure et plus moderne, pourront participer pleinement au progrès de notre époque.

Les Etats-Unis sont résolus à aider les peuples du Moyen-Orient à donner toute leur mesure. Nous agirons parce que nous voulons qu’ils jouissent d’une plus grande liberté et de plus grandes possibilités et que les habitants des Etats-Unis et des autres pays connaissent une plus grande sécurité.

Article original : Transforming the Middle East
Traduction officielle du Département d’État