Je viens d’apprendre la décision de principe prise par le cabinet de sécurité israélien d’envisager l’expulsion du Président Arafat. Le recours à une telle extrémité serait une grave erreur. Je demande au gouvernement israélien de revenir sur cette décision, compte tenu des conséquences qu’elle ne manquerait pas d’avoir pour les Territoires palestiniens, pour Israël et pour l’ensemble de la région.  

Yasser Arafat est le président élu et légitime de l’Autorité palestinienne. La France appelle le gouvernement israélien à bien mesurer aussi toutes les implications internationales d’une telle action. Elle appelle les parties à la raison et réitère qu’il n’y a d’autre issue à la crise actuelle qu’une reprise du processus sur lequel les Parties se sont engagées à Aqaba en acceptant la Feuille de route du Quartet. J’ai fait part de cette position au Premier Ministre de l’Autorité Palestinienne M. Ahmed QOREI, ainsi qu’à M. Silvan SHALOM, Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères d’Israël.

Source : ministère français des Affaires étrangères