Je viens d’entendre les représentants des familles des victimes de l’attentat du vol UTA 772. Nous avons eu de nombreux entretiens au cours des dernières semaines. Comme vous le savez, les autorités françaises ont été pleinement mobilisées, sous l’impulsion du Président de la République, à leurs côtés.  

Je me réjouis de l’accord qui a été conclu avec la Fondation Qaddafi, la nuit dernière, en vue d’un règlement équitable de cette douloureuse affaire qui concerne, vous le savez, dix-sept nationalités : des Français, mais aussi des Africains, des Américains, des Britanniques notamment.  

C’est une étape importante, qui marque l’esprit constructif dont ont fait preuve l’ensemble des parties. Il devra être mis en œuvre le plus rapidement possible. Nous serons vigilants sur ce point.  

Désormais, les familles étant arrivées à un accord, la France n’a naturellement plus d’opposition à ce que le Conseil de Sécurité vote la levée des sanctions contre la Libye le plus rapidement possible à New York. Je viens d’en informer mes homologues américain et britannique, M. Powell et M. Straw.  

Nous espérons que s’ouvre ainsi une page nouvelle dans les relations entre la France et la Libye.

Source : ministère français des Affaires étrangères