La 4e conférence réunissant les voisins de l’Irak et l’Egypte s’est tenue à Damas, samedi 1er et dimanche 2 novembre 2003. Elle réunissait les ministres des Affaires étrangères de la Syrie, de l’Iran, de l’Arabie saoudite, de l’Égypte, de la Jordanie, du Koweït et de la Turquie. Il s’agissait d’évaluer et de discuter de l’évolution de la situation en Irak, jugée déterminante pour la stabilité de la région.
La première conférence de ce type, qui s’est tenue à Istanbul, précédait de quelques semaines l’invasion anglo-états-unienne du pays. La seconde s’est tenue à Riyad, en Arabie saoudite, juste après la chute de Saddam Hussein. La troisième a eu lieu en marge de la rencontre des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI), au printemps. A chaque fois, l’Irak n’était pas représenté.
Cette fois, les ministres des différents pays ont discuté et ont choisi, dans la soirée de samedi, d’inviter le ministre des Affaires étrangères du gouvernement transitoire irakien, Houshiar Zibari pour la deuxième journée de la conférence. Celui-ci n’a pas répondu favorablement à cette invitation tardive.
Les sept pays ont condamné toute tentative de morceler l’Irak et ont appelé toutes les forces irakiennes à respecter l’intégrité territoriale du pays.
La déclaration finale lue par le ministre des Affaires étrangères syrien, Farouk as-Shara, en présence des autres participants, détaillait 8 points sur lesquels tous les participants se sont mis d’accord :
- l’expression de leur compassion et de leur solidarité avec le peuple irakien face aux épreuves qu’ils affrontent, en raison de la détérioration sérieuse de la sécurité, de l’économie et des conditions de vie
- le refus de tout acte qui pourrait mener au démembrement de l’Irak, et le respect de sa souveraineté et de son intégrité territoriale, s’en tenant à la non-ingérence dans ses affaires internes et appelant les autres acteurs à l’œuvre en Irak à en faire de même.
- la défense du droit du peuple irakien à déterminer de son propre avenir politique, le renforcement du rôle de l’ONU dans le pays, notamment la supervision de la rédaction de la Constitution, la réalisation d’un échéancier pour la fin de l’occupation ainsi que l’accélération du transfert des compétences politiques aux Irakiens, ce qui leur permettra de retrouver leurs droits et leur souveraineté
- le soutien des efforts menés par le conseil de gouvernement transitoire irakien jusqu’à ce que soit formé un gouvernement élu représentant toutes les composantes du peuple irakien, satisfaisant leurs aspirations et garantissant l’égalité entre tous
- le rappel des responsabilités endossées par l’autorité occupante, d’après les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l’ONU, le droit international ainsi que la quatrième Convention de Genève de 1949, concernant le maintien de la sécurité et de la stabilité en Irak, et le refus de toute déclaration accusant les pays présents à la Conférence d’intervenir dans les affaires intérieures irakiennes.
- la condamnation des attaques terroristes qui visent des civils et des institutions internationales et diplomatiques, et l’importance de découvrir les coupables.
- l’appel aux autorités irakiennes afin qu’elles coopèrent avec les pays voisins pour éliminer le danger que font peser sur leur sécurité plusieurs organisations terroristes basées en Irak, l’essentiel étant d’éviter toute incursion au sein de leurs frontières.
- Enfin, en raison des conséquences fâcheuses occasionnées par l’instabilité de l’Irak sur les intérêts nationaux des pays voisins, les ministres des Affaires étrangères ont décidé de demander à leurs représentants à l’ONU de travailler de concert pour tenter de réactiver le rôle de l’ONU en Irak.

Source
IRNA (Iran)
L’IRNA est l’agence de presse officielle de la République islamique d’Iran. Elle publie, sous forme de dépêches, une fidèle retranscription des débats qui traversent le pouvoir national, ainsi qu’un compte rendu détaillé de son action diplomatique.
Syria Times (Syrie)

« Kharrazi calls for restoration of national sovereignty in Iraq », IRNA, 2 novembre 2003. « FMs underscore Iraq`s right to determine own future, UN role », Syria Times, 3 novembre 2003.