Nous, Ministres des affaires étrangères des pays membres du Conseil OTAN-Russie (COR), réunis aujourd’hui à Bruxelles, avons renouvelé notre engagement en faveur d’un partenariat intensifié et croissant entre les pays membres de l’OTAN et la Russie, fondé sur l’élaboration, dans l’esprit de la déclaration de Rome, d’approches communes face à des menaces partagées. Nous avons réitéré notre détermination à donner suite à notre déclaration de Madrid. Gardant cet objectif à l’esprit, nous avons confirmé que nous sommes attachés à renforcer encore les capacités concrètes qui permettront au COR d’exprimer toutes ses potentialités. Nous réjouissant à la perspective du deuxième anniversaire du COR, nous avons rappelé que nous sommes résolus à ce que le COR continue d’apporter une contribution substantielle et positive à la sécurité de tous les peuples dans la région euro-atlantique.

Le COR a réaffirmé sa détermination à poursuivre et à élargir son dialogue politique sur un éventail de questions de sécurité importantes qui se posent dans la région euro-atlantique, notamment sur des crises naissantes, en vue de promouvoir des positions communes et de déterminer des approches communes optimales ainsi que des possibilités d’actions conjointes.

Nous restons déterminés à aider l’Afghanistan à parvenir à une stabilité durable et nous nous sommes félicités des résultats des consultations en cours au sein du COR. Nous avons salué en particulier l’offre faite par la Russie d’apporter un soutien concret à la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF) dirigée par l’OTAN en Afghanistan. Nous avons également souligné notre soutien en faveur des efforts afghans et internationaux entrepris dans le domaine de la reconstruction, de la réforme du secteur de la sécurité, de la lutte contre le trafic des stupéfiants et de la mise en place de contrôles efficaces aux frontières.

Nous avons salué les initiatives politiques concrètes que le COR a prises pour encourager les réformes dans le secteur de la défense et dans d’autres secteurs en Bosnie-Herzégovine, et pour promouvoir un contrôle efficace des frontières en Europe du Sud-Est. Nous avons félicité la Serbie-et-Monténégro, et la Bosnie-Herzégovine, pour les mesures qu’elles ont prises en faveur de la réconciliation et de la coopération régionale, ainsi que pour les réformes qu’elles appliquent, y compris dans le secteur de la défense. Nous attendons de ces deux pays qu’ils poursuivent les processus de réforme qu’ils ont engagés afin de devenir membres à part entière de la famille euro-atlantique des nations. Le COR soutient les efforts déployés par le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour stabiliser le Kosovo et aider à créer des conditions permettant de progresser en ce qui concerne les normes approuvées au niveau international pour le Kosovo, conformément à la résolution 1244 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Nous avons souligné qu’il est nécessaire, dans l’ensemble de la région, de coopérer pleinement avec le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), y compris en traduisant en justice toutes les personnes mises en accusation, conformément à toutes les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Nous nous sommes associés sans réserve à la déclaration qu’ont faite nos homologues de la Défense à la réunion qu’ils ont tenue au début du mois à Bruxelles. Nous nous sommes félicités des progrès notables accomplis dans tous les domaines de coopération pratique, et en particulier :

* de la poursuite des travaux sur les aspects pratiques de notre combat contre le terrorisme, qui s’appuient sur des évaluations agréées des menaces ; * de l’élargissement et de l’approfondissement de la coopération au sein du COR dans le domaine de la réforme de la défense ; * de l’intensification de la coopération entre militaires dans le cadre du COR et des efforts visant à développer l’interopérabilité entre les forces de l’OTAN et celles de la Russie ; * des progrès accomplis à ce jour dans la mise en œuvre de l’exercice OTAN-Russie d’application des procédures qui a été lancé pour examiner les modalités d’éventuelles opérations de maintien de la paix de l’OTAN et de la Russie, ainsi que des autres travaux destinés à améliorer notre coopération dans le domaine du maintien de la paix ; * de l’intensification de la coopération lorsqu’il s’agit de faire face aux situations d’urgence dans le domaine civil, y compris de l’invitation faite par la Russie aux pays membres du COR à participer à l’exercice "Kaliningrad 2004" ; * du dialogue et de la coopération en cours sur un éventail de questions nucléaires, y compris de l’invitation faite par la Russie aux pays membres du COR à participer en tant qu’observateurs à un exercice sur le terrain consacré aux procédures de manipulation dans des conditions de sécurité des armes nucléaires ; * de l’élaboration d’un concept expérimental pour les opérations de défense contre les missiles de théâtre (TMD) ainsi que de l’organisation d’un exercice connexe de poste de commandement prévu pour le début de 2004 ; * de l’approbation du Plan de projet relatif à l’Initiative sur l’espace aérien en coopération.

Déterminés à poursuivre l’intensification de nos efforts dans ces domaines comme dans d’autres, nous avons approuvé un programme de travail du COR pour 2004 à la fois solide et tourné vers l’avenir.

Nous attendons avec intérêt l’achèvement rapide d’une évaluation conjointe des tendances globales dans le domaine de la prolifération des armes de destruction massive et de leurs vecteurs, première étape importante vers un échange de vues complet et régulier entre les pays membres du COR. Nous sommes convenus de continuer à élargir le dialogue OTAN-Russie actuel sur la non-prolifération et avons décidé d’étudier de nouvelles possibilités de coopération pratique.

Enfin, nous avons réaffirmé notre engagement à assurer la sécurité et la stabilité en Europe. Nous avons réitéré notre détermination à continuer de travailler en coopération en vue de la ratification et de l’entrée en vigueur du Traité FCE adapté. Dans ce contexte, nous avons rappelé l’importance de notre déclaration de Madrid, qui conserve toute sa pertinence, et nous avons réaffirmé que nous sommes prêts à poursuivre nos travaux sur cette base.

Nous avons remercié Lord Robertson of Port Ellen pour la contribution importante qu’il a apportée à l’établissement de relations d’une qualité nouvelle entre les pays membres de l’OTAN et la Russie. Nous ne doutons pas que le nouveau Président du Conseil OTAN-Russie, M. Jaap de Hoop Scheffer, continuera de faire avancer ces relations et qu’il œuvrera sur la base des succès que le COR compte déjà à son actif.