Les fondateurs de la nation ont consacré notre pays sous le triple sceau de la vie, de la liberté et de la recherche du bonheur. Durant la Journée des droits de l’homme, la Journée de la Déclaration des droits et la Semaine des droits de l’homme, nous célébrons les progrès qui ont été accomplis sur le plan de l’expansion de la liberté, de la démocratie et des droits individuels dans ce pays et dans le monde.

L’Amérique a aidé à apporter la liberté à l’Afghanistan et à l’Irak. Dans d’autres pays tels que la Biélorussie, Cuba et le Zimbabwe, nous continuons d’épauler ceux qui luttent pour la démocratie. Nous allons maintenir la pression que nous exerçons sur les dirigeants birmans afin de les pousser à libérer les prisonniers politiques et à s’engager dans un dialogue représentatif avec l’opposition démocratique pour amorcer la démocratisation du pays. Nous avons également hâte de voir le jour où les Nord-Coréens vivront dans une société libre.

La liberté est un droit inaliénable de l’humanité et la clé de l’avenir de chaque nation. Ce n’est pas un don de l’Amérique au monde  ; c’est un don de Dieu à chaque homme et à chaque femme de ce monde.

C’est pourquoi je soussigné George W. Bush, président des Etats-Unis d’Amérique, proclame, en vertu du pouvoir que me confèrent la Constitution et le droit des Etats-Unis, le 10 décembre 2003 Journée des droits de l’homme, le 15 décembre Journée de la Déclaration des droits et la semaine débutant le 10 décembre 2003 Semaine des droits de l’homme. J’invite le peuple des Etats-Unis à célébrer les droits de l’homme par des cérémonies et des activités appropriées.

En foi de quoi j’appose ma signature au bas du présent document en ce dixième jour de décembre de l’an de grâce deux mille trois, deux cent vingt-huitième année de l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique.